LLN: Un "strip tease" étudiant pour le climat

Une cinquantaine d'étudiants se sont joyeusement déshabillés pour le climat
10 images
Une cinquantaine d'étudiants se sont joyeusement déshabillés pour le climat - © Serge Otthiers

Ils étaient une cinquantaine de courageux à se déshabiller dans le froid de ce 27 novembre pour symboliser, à leur façon, les effets du réchauffement climatique. En short, en maillot voire même en sous-vêtements, les étudiants ont clairement fait monter la température. Une manifestation organisée par l'AGL, l'assemblée générale des étudiants de Louvain. "Je suis en chaussettes, car j'ai un peu froid aux pieds, mais sinon, pas de soucis de se promener torse nu en novembre", précise avec humour, Romain Compère, porte parole de l'AGL, qui se projette dans le futur pour expliquer la démarche de ce vendredi. "On a trop chaud parce que, il y a trente ans, on a rien fait à la COP21. Du coup, il n'y eu aucun frein au réchauffement climatique".

Plusieurs manifestations ont été annulées

Ces jours-ci plusieurs manifestations qui devaient se tenir dans le cadre de la conférence des Nations Unies sur le climat ont été annulée pour des raisons de sécurité. La manifestation de ce vendredi a été organisée en quelques jours. "On a été déçu, car certains d'entre nous préparent depuis des années la marche pour Paris", précise Leila, une étudiante qui participe à l'action. "Le plan B à Bruxelles a aussi été annulé, tout comme le plan C de faire une action à Ostende. On veut que les choses bougent pour ne pas se retrouver dans 50 ans avec des situations qui ne sont plus gérables"

Faire entendre la voix des étudiants

A 3 jours du début de la conférence de Paris sur le climat, les étudiants voulaient faire entendre leur voix. "Il fallait que l'on fasse quelque chose à notre niveau", explique Romain Compère. "Les étudiants sont conscients de la problématique climatique, on a organisé ça en moins d'une semaine, les étudiants ont répondus présents, et tout le monde trouve ça drôle". Malgré le froid, le public présent n'est effectivement pas resté de glace.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK