Liège: une liaison Cerexhe-Heuseux Beaufays pour alléger les axes autoroutiers?

La future liaison Cerexhe-Heuseux Beaufays, une solution au trafic?
La future liaison Cerexhe-Heuseux Beaufays, une solution au trafic? - © rtbf.be

La mobilité autour de Liège reste plus que jamais à l'ordre du jour: les liaisons autoroutières sont quasi à saturation et le moindre souci, travaux ou accident, provoque des embarras de circulation et entame la patience des automobilistes tant dans la liaison E25 E40 et Cointe que sur l'axe de l'E40 Liège frontière allemande. D'où cette question qui revient à la une: la liaison Cerexhe-Heuseux Beaufays n'est-elle pas en finalité la solution pour désengorger les axes autoroutiers autour de Liège?

Les chiffres récents du trafic sur la liaison E25/E40 et le tunnel sous cointe s'affolent: 81.660 véhicules par jour en septembre dernier et sur l'autre axe, l'E40 Liège Frontière allemande, le constat est identique. Ces éléments remettent au premier plan la liaison Cerexhe-Heuseux Beaufays. D'abord autoroutier, le projet a été abandonné vu le coût et mué en route nationale.

C'est le minimum pour les bourgmestres de l'arrondissement de Liège. Comme l'explique Marc Bolland, député bourgmestre de Blegny. "Quand on voit le trafic, moi je le vois ici dans la tranchée de Cheratte, nous avons un trafic dont la densité est de plus en plus grande. Une partie de ce trafic de façon tout à fait évidente contourne Liège. Il est indispensable contenu du traffic d'avoir cette liaison de contournement".

Une liaison essentielle pour les bourgmestres mais pas tout à fait pour le ministre wallon de la mobilité Philippe Henry: "Moi je défends un plan d'ensemble sur l'agglomération, il intégre comme première étape le tram, le développement de la ville cyclable au niveau de Liège puisqu'elle a été sélectionnée comme ville pilote. Toute une série d'autres aménagements à faire et puis, effectivement, en dernier lieu une liaison deux fois une bande entre Cerexhe-Heuseux et Beaufays".

La conférence des Bourgmestres de l'arrondissement de Liège fait que les bourgmestres ne lâcheront cependant pas leur os, ils feront tout pour que le prochain gouvernement wallon n'abandonne pas le projet d'une route qui, pour Marc Bolland, doit être une chose sérieuse et pas une voie à sens unique.

Si la volonté est là, les bouchons risquent cependant de pourrir le trafic durant quelques années encore.

Philippe Collette

 

 

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK