Liège: un riverain fait de la résistance face à l'expropriation de son bien

Un riverain fait de la résistance face à l'expropriation de son bien situé dans le quarier de la tour des finances
Un riverain fait de la résistance face à l'expropriation de son bien situé dans le quarier de la tour des finances - © rtbf.be

Le dernier des Mohicans est liégeois. Il est propriétaire d'un appartement dans un immeuble à démolir au pied de la tour des finances. Il a refusé le prix proposé par la Ville pour son expropriation. Aujourd'hui, l'immeuble est vide. La pharmacie vient de se réinstaller dans la tour des finances. Il ne reste plus que ce seul appartement à exproprier.

Avenue Blonden, entre la maison Rigo et le vieux building des finances, l'immeuble où se trouve la pharmacie doit laisser la place à une esplanade. La pharmacie elle-même déménage dans la tour des finances. Dans l'immeuble, il ne reste qu'un seul appartement à exproprier.

Bruno Hubard (propriétaire de l’appartement) :"les propositions d’expropriation ne me paraissent pas suffisantes. Cet appartement est situé au 5ème étage et fait 88m2. Il s'agit d'un appartement de 2 chambres situé avenue Blonden, proche de la gare et des autoroutes. On me proposait un peu plus de 160.000 euros. Il est évidemment impossible de retrouver un appartement similaire. Je considère donc que la somme proposée est relativement insuffisante".

Bruno Hubard précise qu'il aurait la possibilité de tout retarder s'il remettait un locataire dans son appartement.

Du côté de la ville, l'échevin Michel Firket répond que de toute façon l'immeuble sera démoli. Simplement, il faudra passer par une expropriation judiciaire pour utilité publique. Dans un premier temps, le propriétaire percevrait une somme "incontestablement due" et la procédure fixerait par la suite l'éventuel supplément à payer. Entretemps, l'immeuble pourra être démoli.

François Braibant

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir