Liège: un partenariat entre la Ville et le Musée du Louvre

De droite à gauche, l'échevin J.-P. Hupkens, V. Pomarède (Le Louvre) et J.-M. Gay (Musées de Liège ).
3 images
De droite à gauche, l'échevin J.-P. Hupkens, V. Pomarède (Le Louvre) et J.-M. Gay (Musées de Liège ). - © ADs/DR

La Ville de Liège et le Musée du Louvre, à Paris, ont annoncé ensemble ce vendredi la mise en place d'un partenariat privilégié. Sans aller jusqu'à l'installation d'un Louvre-Lens, en France, ou d'un Louvre-Abu Dhabi, ce partenariat permettra à la Cité ardente de bénéficier de l'expertise et de prêts d’œuvres d'art du prestigieux musée français.

Casque de chantier sur la tête et sourire aux lèvres, Vincent Pomarède, n°2 du Louvre et directeur de la programmation du musée français, découvre le chantier du nouveau musée des Beaux-Arts de Liège, au parc de la Boverie. Les édiles liégeois et le Louvre ont en effet annoncé une collaboration privilégiée durant 4 ans.

Cet accord offrira à Liège une expertise, mais aussi des prêts d’œuvres d'art, et une exposition chaque année, comme le souligne Vincent Pomarède, directeur au Musée du Louvre : "C'est la première fois que nous mettons en place en Europe et avec une ville un tel partenariat. Le Louvre bénéficie d'une renommée très importante, mais cela se travaille. Il nous faut, nous aussi, sortir de nos murs. Le partenariat avec les musées de Liège incitera, je crois, des collègues d'autres institutions à soutenir ce nouveau et très beau projet porté par Liège dans le musée du parc de la Boverie."

"Trop peu de Liégeois, et de Belges, savent qu'il y a à Liège des œuvres exceptionnelles. Le portrait de Napoléon par Ingres est l'un des meilleurs ambassadeurs de cette ville à l'étranger. Le Louvre apportera son expertise pour valoriser ces œuvres, et participera au montage de nouvelles expositions, en prêtant des œuvres ou en en sollicitant dans d'autres musées."

Un réseau international

Le prestige, le savoir-faire, mais aussi le précieux laisser-passer pour obtenir également des prêts d'autres musées français ont un prix : 50 000 euros.

"Les missions du Louvre seront notamment de nous aider à entrer dans un réseau international, ce qui est de plus en plus nécessaire si l'on veut présenter des expositions de qualité, commente Jean-Pierre Hupkens, échevin de la Culture à Liège. Et cela permettra au musée de la Boverie de se positionner durablement comme un musée de référence dans l'Euregio. Nous pourrons montrer des expositions temporaires qui ne se verront pas ailleurs."

Boverie, mai 2016

Premier acte de cet accord : l'exposition "En plein air", qui sur le thème du paysage réunira de grands noms de l'art, comme Manet, Monet, Renoir, Bonnard. Cette exposition aura pour écrin le musée des Beaux-Arts qui, rénové et agrandi par les architectes Ricciotti, Hautecler et Dumont, rouvrira ses portes d'ici un an, en mai 2016. Et qui portera désormais un nouveau nom. Exit le Mamac, exit le Ciac : dites Boverie, tout simplement.

Alain Delaunois

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK