Liège: Romain Hissel ne veut pas d'un internement en défense sociale

Romain Hissel avait été arrêté le 16 juin 2011 après son départ du centre psychiatrique le "Petit Bourgogne", où il était interné sur base volontaire. Il avait commis des faits qualifiés de menaces et de tentatives de car-jacking avant d'être intercepté par des policiers à Sclessin.

Jean-Louis Gilissen et Alexandre Wilmotte n'ont pas réclamé la remise en liberté de leur client devant la chambre du conseil de Liège. Les débats portent actuellement sur des inexactitudes juridiques relevées dans les rapports des experts désignés par le parquet. Ces inexactitudes ont conduit les experts à conclure que Romain Hissel est dans un état qui relève de la défense sociale, estiment les avocats. C'est sur base de ce rapport que le parquet réclame l'internement.

Mais la défense a consulté un conseiller technique, lui-même expert psychiatre reconnu par la justice, qui est parvenu à la conclusion que Romain Hissel ne relève pas de la défense sociale. Le jeune homme souhaite soigner ses troubles.

La défense souhaite donc un nouvel éclairage du dossier grâce à la désignation d'un collège d'experts composé des psychiatres désignés par la justice et de celui appelé par la défense.

Une décision interviendra le 3 février.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK