Liège : naissance du premier incubateur d’entreprises destiné aux primo-arrivants

L’ASBL liégeoise Interra a lancé jeudi le premier incubateur d’entreprises à destination du public primo-arrivant en Wallonie, l’Inter-lab, en présence du ministre wallon de l’Égalité des chances, Frédéric Daerden (PS), et de la secrétaire d’État à l’Égalité des chances, Sarah Schiltz (Ecolo).

Le projet-pilote vise à favoriser la création d’entreprises par des personnes migrantes ou par des locaux désireux de développer des projets qui valorisent l’immigration, explique l’association. Le projet est soutenu par la Région wallonne, en partenariat avec Singa et le VentureLab.

Avant de les percevoir comme des migrants, nous voulons les voir comme des talents.

"Avant de les percevoir comme des migrants, nous voulons les voir comme des talents. Nous partons du principe que les personnes nouvellement arrivées en Belgique ont énormément de choses à apporter et qu’il est fondamental de créer des espaces favorables au développement de leurs projets", a déclaré Julie Clausse, co-fondatrice. "Chez certaines personnes, nous avons constaté ce désir d’entreprendre mais la présence d’énormément de freins. Certaines sont isolées ou dévalorisées. Les démarches administratives sont parfois aussi compliquées".


A lire aussi : Les incubateurs d’entreprises en Wallonie : un défi sur le long terme


L’Inter-lab veut ainsi rendre accessible l’entrepreneuriat comme outil d’inclusion dans un processus win-win, "où locaux et personnes primo-arrivantes trouvent un enrichissement personnel et collectif". "Il incarne un vecteur fort pour changer de regard sur les migrations", conclut Julie Clausse.

Locaux et personnes primo-arrivantes trouvent un enrichissement personnel et collectif

L’incubateur encouragera également particulièrement les projets portés par des femmes. "Nous veillerons à renforcer une communauté entrepreneuriale de coachs et de partenaires avec une proportion importante de femmes", précisent les initiateurs du projet.

Les services que propose l’incubateur sont variés : sensibilisation, coaching, accompagnement individuel, échanges d’expériences, ou encore service social et juridique.


A lire aussi : Forest : un troisième bureau d’accueil pour primo-arrivants ouvre à Bruxelles


Un premier incubé a été admis en mai 2021 à l’Inter-lab. Il s’agit d’un joueur de football qui a évolué en première division en Mauritanie et qui souhaite devenir coach sportif.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK