Liège : mort mystérieuse d'un étudiant après une guindaille

Une guindaille a mal tourné à Liège : la semaine dernière, un étudiant de 21 ans est décédé après avoir fait la tournée des bistrots avec ses parrains de baptême. La cause exacte du décès du jeune homme n'est pas encore certaine. Le parquet de Liège a ordonné une autopsie.

Damien Leboutte, procureur de division, explique que "ce jeune homme avait sans doute bu, puisqu'il rentrait de guindaille. C'est la seule chose que l'on peut affirmer. Il était sorti avec plusieurs amis. Vers 2 heures du matin, alors qu'ils le raccompagnent vers son kot, il s'effondre au pied de la rue Saint Gilles. Il avait bien bu, c'est ce que révèlent les amis qui étaient avec lui. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle ils le ramenaient auprès de sa petite copine".

Trois jours dans le coma

Mais c'est aux urgences que le jeune homme se retrouve. Et après trois jours de coma, il faut constater son décès. "Les services de police ont rédigé un procès-verbal qui a été transmis au parquet. Et c'est le magistrat de garde qui, à la lecture du PV samedi matin, a trouvé un caractère particulier à ce décès. Nous avons décidé d'ouvrir une enquête et d'ordonner une autopsie du corps du défunt. L'autopsie a permis d'établir qu'il n'y avait aucune intervention d'un tiers : il n'y a pas eu de coups. Ce n'est pas un meurtre, ce ne sont pas des coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort. Il faudra encore analyser le dossier médical et l'intervention des services de secours pour pouvoir déterminer la cause exacte" du décès, poursuit Damien Leboutte.

Le jeune homme a-t-il fait un arrêt cardiaque ? Avait-il des antécédents médicaux ? Est-ce une intoxication alcoolique qui a mal tourné ? A-t-il vomi, s'est-il étouffé ? Pour l'instant, le dossier comporte plus de questions que de réponses. C'est le rapport médical qui pourra apporter des certitudes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK