Liège: le théâtre du Trocadéro déclaré en faillite

Le théâtre du Trocadéro déclaré en faillite
Le théâtre du Trocadéro déclaré en faillite - © rtbf.be

A Liège, une salle de spectacle mythique risque de disparaître: le Trocadéro vient d'être déclaré en faillite. Le théâtre a déposé le bilan mercredi. Si on en est arrivé à cette situation, c'est suite à une très forte augmentation du loyer, décidée dans un climat de bisbrouille familiale.

Au décès de la fondatrice du Troca, Juliette Lemaire, c'était en 2006, son fils a hérité de 51% du bâtiment et son petit fils, l'actuel gestionnaire, de 24 et demi pourcent. Et c'est le père, actionnaire majoritaire, qui a décidé de cette augmentation vertigineuse du loyer. Au grand regret de son fils, Jérome Depas, gestionnaire et directeur général du Trocadéro.

Jérome Depas: "Durant les 3 dernières années, le loyer a tout d'abord augmenté de 300 euros. Ensuite, il a atteint 3000 euros et la deuxième année il s'élevait à 4000 euros. Et depuis janvier 2014, nous en sommes à un loyer de 5000 euros pour le théâtre. C’est mon père, qui est à 51% propriétaire de la société immobilière, qui a décidé d’augmenter le loyer. Lors des dernières réunions que nous avons pu avoir, avec ou sans avocat, c’était très simple nous devions partir et mon père voulait tout simplement vendre le théâtre".

Pour permettre au Trocadéro de fêter son centenaire l'année prochaine, Jerome Depas explore plusieurs pistes. Il espère pouvoir obtenir le soutien des pouvoirs publics via des subsides. La survie du Troca, c'est ce que souhaite aussi les dizaines d'artistes qui s'y produisent régilièrement payé au cachet. En attendant, le spectacle continue, au moins jusqu'au 22 février.

Marc Hildesheim

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK