Liège: le port autonome a enregistré une baisse du transport fluvial en 2012

Le Port autonome de Liège a fait son bilan pour 2012, globalement à la baisse.
Le Port autonome de Liège a fait son bilan pour 2012, globalement à la baisse. - © Belga

Le port autonome de Liège rame résolument à contre conjoncture. Le bilan de l'année écoulée se solde par une baisse du transport fluvial. C'est une tendance générale en ces temps de crise. Mais, malgré les fermetures d'outils sidérurgiques, il reste le troisième port intérieur européen.

Les chiffres, c'est toujours une question d'interprétation, de lecture. Pour les amateurs de la bibliothèque rose, voici : la baisse du tonnage transporté l'an passé, hors sidérurgie, se limite à 3,5%. C'est dans la moyenne, la bonne moyenne, des diminutions enregistrées ailleurs. C'est la crise, mais pas plus qu'ailleurs.

Mais dans la collection fleuve noir, voilà: si le bilan intègre les volumes manutentionnés pour ArcelorMittal, alors, c'est plus d'un 1 200 000 tonnes en moins en 2012 par rapport à 2011, soit près de 8%. Les arrêts, puis les fermetures de hauts fourneaux et aciéries, qui ont représentés jusqu'à 1/3 du volume global, ont été compensés, au fil des ans, mais partiellement.

Malgré l'annonce, en janvier, de la fin de la cokerie et de 7 laminoirs, les autorités du port autonome affichent l'optimisme de la volonté. L'impact, à venir, reste difficile à évaluer, mais il s'annonce plutôt faible. Et d'autres activités logistiques devraient prochainement remplacer les bobines de tôles qui ne sont plus embarquées sur les péniches. Vérification de ces prédictions, dans douze mois.

Michel Gretry

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK