Liège : le passage Lemonnier, pilier d'une nouvelle association européenne de galeries couvertes

Olivier Hamal représentera le passage Lemonnier au niveau européen.
Olivier Hamal représentera le passage Lemonnier au niveau européen. - © RTBF

Une galerie couverte, entre deux immeubles, coiffée d’une verrière, bordée de boutiques chiques… Les passages couverts sont un symbole de l’architecture du 19e siècle. Une association est en train de voir le jour pour les fédérer au niveau européen.

A Paris, à Bruxelles mais aussi à Liège, il y aurait quelque 150 passages couverts en Europe. A Liège, le passage Lemonnier a été construit entre 1836 et 1839.

Le passage Lemonnier : l’un des plus anciens de Belgique

Cela fait de lui l’un des plus anciens lieux de ce type en Belgique, plus vieux que les galeries royales Saint-Hubert de Bruxelles. Un endroit chargé d’histoire.

" Prenons l’exemple de la boutique 47. Depuis le début, de père en fils et de famille en famille, un opticien y est installé ", raconte Olivier Hamal. Le président du syndicat national des propriétaires est aussi l’ancien directeur du passage Lemonnier et par-dessus tout, passionné par ces lieux d’exception. C’est lui qui représentera le passage Lemonnier dans la future association européenne.

Demander une reconnaissance au patrimoine mondial de l’UNESCO

Objectif de cette association ? " Echanger des expériences et des techniques ". Comme le passage Lemonnier, de nombreuses galeries sont actuellement en travaux pour leur redonner leur lustre d’antan.

Autre but : demander une meilleure reconnaissance de ces passages. " Nous souhaitons que ces galeries soient intégrées dans les circuits culturels du conseil de l’Europe ", précise Olivier Hamal. " Qui sait, peut-être qu’un jour nous obtiendrons la reconnaissance au patrimoine mondial de l’UNESCO des passages et galeries, comme ce fut le cas par exemple pour les beffrois ".

Soutenir les commerçants

La future association compte aussi venir en aide aux commerçants, installés dans les passages. " Ces endroits ont toujours été des lieux de commerce et il faut qu’ils puissent le rester ", estime Olivier Hamal. Comme les autres commerces de centre-ville, ces boutiques souffrent de la concurrence des centres commerciaux et des ventes en ligne. " Il y a une certaine désertification des passages et galeries. Il faut mener des actions pour contrer cela ".

Cette association des passages et galeries historiques en Europe sera inaugurée la semaine prochaine, à Paris.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK