Liège, le nouvel épicentre de l’épidémie de coronavirus en Belgique ?

Le plus haut taux d’incidence du pays sur la semaine écoulée. Des centres de dépistage submergés, des soins intensifs saturés, un taux de positivité à plus de 20% : si la Belgique connaît une deuxième vague désormais officialisée par le Centre de crise, la province de Liège semble en être le nouvel épicentre. Explication en chiffres.

3 images
© Tous droits réservés

Le taux d’incidence

Pour coller aux pratiques européennes, Sciensano fournit depuis quelques semaines un taux d’incidence, c’est-à-dire le nombre de contaminations rapporté sur 100.000 habitants, calculé sur une période de deux semaines. Dans ce mode de calcul, c’est Bruxelles qui affiche le plus haut taux, à savoir 882 cas/100.000 habitants, devant Liège, 854.

Mais si l’on calcule ce taux sur une semaine, tout comme on calcule la moyenne des cas, c’est à Liège que le virus semble clairement le plus se répandre, avec 514 cas pour 100.000 habitants, alors que le taux est de 465 pour Bruxelles.

3 images
© Tous droits réservés

Le taux de positivité

C’est un des chiffres qui a permis de prendre conscience de la croissance réelle et très rapide des contaminations en province de Liège : le taux de positivité des tests, c’est-à-dire le pourcentage de tests qui se révèlent positifs. Alors qu’il était encore de 10% il y a dix jours, il a quasiment doublé en une semaine pour atteindre désormais 19,5%, soit plus qu’à Bruxelles (19,2%).

Cela veut dire qu’une personne sur 5 qui s’est fait tester était positive, signe que le virus circule énormément dans la province.

Ce taux devrait encore grimper dans les prochains jours mais pour une raison de stratégie : débordés par les demandes de tests (plus il y a de cas, plus il y a de contacts à risque à tester), les centres de dépistage ont annoncé qu’ils privilégieraient désormais les patients présentant des symptômes et ne testeraient plus les asymptomatiques.

Dans les hôpitaux

C’est à Liège aussi qu’on observe la plus forte croissance de nouvelles hospitalisations, notamment en soins intensifs. Sur les 1188 nouvelles admissions sur une semaine dans le pays, 228 ont été enregistrées à Liège.

Le nombre de lits occupés par des patients Covid y est passé de 150 à 338 en une semaine, dont 51 aux soins intensifs.

Pour faire face à l’afflux dans les hôpitaux, les visites aux patients ont été restreintes : une personne par jour pendant une heure. Et de nombreuses opérations ou consultations non – urgentes ou non essentielles sont en train d’être reportées. Au CHU, on parle d’un report de près de 70% des opérations non urgentes.

Et les différents hôpitaux de la province ont décidé d’activer jeudi soir la phase 1B du plan d’urgence hospitalier. Ce qui signifie que 50% des lits aux soins intensifs seront désormais dédiés aux malades Covid-19.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK