Liège: le nouveau CIAC sera inauguré au printemps 2016

 « previous Le futur CIAC de Liège. A l'avant plan, le bassin des sculptures, et sur la droite, la nouvelle extension vitrée.
2 images
« previous Le futur CIAC de Liège. A l'avant plan, le bassin des sculptures, et sur la droite, la nouvelle extension vitrée. - © Ricciotti Architectes

Au printemps 2016, Liège inaugurera un tout nouvel outil culturel: le Centre international d'Art et de Culture, (CIAC) sur le site de La Boverie, en bord de Meuse. Les autorités communales viennent de boucler ce dossier épineux qui a soulevé des débats houleux en Cité Ardente. Le plan prévoit la rénovation de l'ancien Musée d'art moderne et la construction d'une nouvelle aile, confiée notamment à Rudi Ricciotti, l'architecte du tout nouveau MUCEM de Marseille. La ville a également décidé de déposer dans ce bâtiment les collections d'art moderne, comprenant des œuvres de Picasso, Gauguin, Chagall ou Magritte.

Le nouveau Centre International d'Art et de Culture, le CIAC, sera géré par la Ville de Liège, et non pas confié à des opérateurs privés comme il en fut longtemps question. La Ville fera appel à des partenaires privilégiés, comme les sociétés Tempora et Europa 50, mais pas uniquement. "Cette structure sera également chargée de nouer des partenariats en Belgique et à l'extérieur de la Belgique" explique Jean-Pierre Hupkens, échevin de la Culture. "Nous avons déjà toute une série de contacts et des partenariats qui sont d'ores et déjà déclarés".

Le bâtiment rénové accueillera à nouveau de façon permanente les collections d'art moderne, Picasso, Chagall, Gauguin, Magritte, Alechinsky ... qui avaient été reléguées dans un bâtiment ingrat du centre-ville. Le CIAC fera place aussi aux artistes contemporains. Deux revendications majeures du secteur culturel liégeois: "Cette option permettra à la fois de mettre en valeur parfaitement les collections permanentes en question mais aussi d'entretenir un dialogue entre ces collections permanentes et les expositions temporaires".

Quant aux anciens bâtiments de l'Ilot St-Georges, ils seront transformés en réserves muséales pour les collections patrimoniales du musée Grand Curtius. Les travaux du nouveau CIAC, financés à 40% par des fonds européens et à 60% par la Région et la Ville, débuteront dans quelques semaines. Le chantier doit être clôturé pour la fin 2015.

 

A. Delaunois

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK