Liège: le futur tram est-il la solution vers la fin des bouchons?

Tram à Liège
Tram à Liège - © rtbf.be

A Liège, la pose des premiers rails du nouveau tram devrait débuter début 2015. Une seule ligne est prévue actuellement dans le fond de la vallée. 21 stations réparties sur 11 kilomètres entre Sclessin et Coronmeuse. Un axe où passent 40% des voitures qui traversent la ville. Selon certaines critiques, le projet actuel de tram est trop peu ambitieux pour être efficace: il faudrait créer au moins deux lignes et plusieurs quartiers fortemment peuplés qui ne sont pas desservis.

L'arrivée du tram va-t-elle permettre de diminuer les embouteillages à Liège à partir de fin 2017 ? Pour certains la réponse est non. Comme le souligne, François Thoreau sympathisant de l'association Urbagora, un groupe de réflexion sur la mobilité et chercheur FNRS. "Ce tram, comme il est prévu pour le moment, n'est pas un projet de mobilité, c'est un projet de rénovation urbaine qui s'inscrit dans le même cadre que la construction des Guillemins ou de la Médiacité. C'est un projet de communication, de stratégie pour rendre la ville plus sexy pour les investisseurs. Le tram ne va pas remplacer la voiture, il va se superposer à 40 ans de politique de "tout à la voiture". Tant qu'un choix clair n'est pas fait entre le "tout à la voiture" et les transports en commun, il n'y aura pas un projet de mobilité pour les urbains".

D'autres pensent que le tram devrait bien permettre de diminuer la pression automobile au centre-ville, notamment grâce aux 1600 places prévues dans des parkings relais à Sclessin et à Bressoux.

Jean-François Leblanc (expert en mobilité à la ville de Liège): "Ces parkings relais sont essentiellement dédiés aux personnes qui arrivent le matin et qui repartent le soir donc les travailleurs du centre ville de Liège. Le tram, c'est bien sûr un transport en commun et il va offrir une alternative crédible aux automobilistes qui souhaitent rentrer dans Liège tous les jours. On va permettre, par ces infrastructures, de désengorger le coeur de ville".

Officiellement, l'investissement de 380 millions dans le tram est la première étape d'un plan global de mobilité pour Liège. Reste à voir demain, combien d'argent public sera disponible pour continuer à investir dans la mobilité à Liège.

Erik Dagonnier

 

 

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir