Liège : le cirque Bouglione porte plainte pour vandalisme

Liège : le cirque Bouglione porte plainte pour vandalisme
Liège : le cirque Bouglione porte plainte pour vandalisme - © Tous droits réservés

Depuis son installation sur l'Esplanade Saint Léonard à Liège, plusieurs panneaux publicitaires du cirque Firmin Bouglione ont été recouverts de slogans durant la nuit. Ces slogans accusent le cirque d'esclavage animal. Les responsables du cirque ne comprennent pas pourquoi ils sont la cible d'une telle agressivité

Les frais liés à l’impression des affiches publicitaires pour une ville de la taille de Liège s’élèvent a priori à 5000 euros, mais le remplacement des affiches abimées occasionne des frais supplémentaires. Outre les dégradations des affiches, des panneaux publicitaires du cirque ont été retrouvés sur les bords de la Meuse ou même dans le fleuve. Le prix de ces panneaux peut varier de 150 à 300 euros.

Pour Rosa Bouglione, le cirque n’a rien à se reprocher. La nouvelle loi de mars 2014 est respectée. Cette loi interdit de produire des animaux sauvages dans des manifestations itinérantes. Tigres, lions et éléphants sont notamment concernés. Le cirque ne présente que des animaux exotiques ‘’domestiques’’, comme des chameaux, des dromadaires, des watusis ou encore des lamas…

Une plainte contre X a été déposée. L’enquête s’avère aléatoire car il suffit de quelques secondes pour tagger un panneau dans l’obscurité.

Stéphane Pilawski

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK