Liège: le bain de forêt, une pratique japonaise pour s'immerger dans la nature

Liège: le bain de forêt, une pratique japonaise pour s'immerger dans la nature
Liège: le bain de forêt, une pratique japonaise pour s'immerger dans la nature - © Tous droits réservés

Fuir le stress du quotidien, quitter l'anxiété d'un monde hyperconnecté... Nous vous proposons de plonger dans un bain de forêt! Cette pratique, baptisée "shinrin-yoku", est apparue au Japon dans les années 80. Une pratique là-bas reconnue à la fois comme thérapeuthique et comme art de vivre pour lutter contre le stress du monde moderne. Plusieurs forêts thérapeutiques sont d'ailleurs officiellement reconnues au pays du soleil levant. Selon certaines études, la marche en forêt possède plusieurs bienfaits comme diminuer l'anxiété, la tension, le stress, la fatigue ou la confusion. On parle chez nous de sylvothérapie. Le but: se reconnecter avec la nature. Une expérience qui mêle méditation et promenade dans les bois.

"Esprit de la forêt, je vous salue!"

C'est par ces mots que Bernard Charlier pénètre dans le bois d'Angleur. Ce passionné de méditation orientale initie des petits groupes au bain de forêt en milieu périurbain, dans la banlieue liégeoise. Avant de commencer ce qu'il appelle une immersion, il conseille d'éteindre gsm et objets connectés pour être plus disponible, mieux apprécier le silence et éviter de lancer "notre bavardage mental". Ce n'est pas une marche sportive: "on va se déplacer à une vitesse de 1,5 à 3 kilomètres/heure. Ça peut sembler anecdotique mais ça permet de pratiquer le bain de forêt sur une petite surface de nature, en milieu périurbain. Et puis, la lenteur permet de développer sa capacité de présence, d'attention à notre environnement."

Utiliser nos 5 sens: un seul à la fois et comme si c'était la première fois 

Observer la mousse d'un arbre, écouter le chant d'un oiseau, caresser un tronc... L'idée, c'est "d'utiliser nos cinq sens, un seul à la fois, et comme si c'était la première fois."  L'animateur nature insiste aussi sur l'importance de la respiration, "c'est l'essence même de la présence au corps. On prend conscience de mêler sa respiration à la forêt".

Etablir une relation intime avec l'"individu arbre" 

"Par rapport à la relation plus intime avec des individus "arbres", On peut aussi ressentir le toucher et caresser l'arbre en déplaçant les mains sur la surface de l'écorce et percevoir ses irrégularités. On peut également appuyer son front contre le tronc et utiliser son odorat pour petit à petit, en reconnaître les essences."  

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK