Liège: la restauration de la cathédrale Saint-Paul se prépare

Pour la cathédrale, la course vers une seconde jeunesse est lancée
Pour la cathédrale, la course vers une seconde jeunesse est lancée - © cathedraledeliege.be-trivago.co.uk

L'édifice peut sembler en bon état mais sa toiture, ses charpentes et ses pilastres nécessitent des interventions parfois urgentes. La fabrique d'église vient de désigner un bureau d'ingénierie qui doit élaborer un programme des travaux. Un programme pour une dizaine d'années, et une douzaine de millions d'euros.

La cathédrale va mal. Ses toitures prennent l'eau à chaque orage. Les charpentes des trois nefs commencent à s'abîmer. Des pilastres et des contre-forts, des pierres placées lors d'un rehaussement au 19e siècle donnent des signes de fatigue. Les grandes orgues ne fonctionnent plus guère. L'un des plus beaux vitraux liégeois, qui date de 1500 et quelque, est démonté depuis dix ans. Il faudrait le restaurer et le remettre en place.

Voilà quelques-uns des travaux à mener dans la liste dressée par la fabrique d'église. C'est un programme qui pourrait prendre une décennie, et pourrait coûter une douzaine de millions.

Avant d'octroyer des subsides, qui devraient atteindre les 95%, la Région wallonne a demandé une étude en détail. Un bureau d'architectes et d'ingénieurs a donc été désigné, après appel d'offres européen. Il s'agit du groupe AATGI.

Le groupe possède de solides références, puisqu'il est impliqué dans la modernisation de l'Opéra Royal, la réhabilitation du clocheton de Saint-Jacques, ou encore la rénovation de l'Abbaye de la Paix Dieu.

En principe, en droit belge, les provinces sont propriétaires des cathédrales. Mais, dans le cas liégeois de Saint-Paul, depuis l'époque napoléonienne, les autorités religieuses ont choisi de ne pas se soumettre à un contrôle public. Le gouvernement provincial est donc déchargé de toute obligation.

Il faut donc encore trouver, dans le diocèse, les finances pour boucler le budget. Mais la course vers une seconde jeunesse est lancée.

M. Gretry

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK