Liège: l'activité du port autonome touchée par la fermeture des hauts-fourneaux

Néanmoins, l'année 2011 n'a pas été entièrement négative pour le port fluvial de Liège.
Néanmoins, l'année 2011 n'a pas été entièrement négative pour le port fluvial de Liège. - © RTBF

En 2011, les tonnages de matières premières traités dans les installations portuaires liégeoises ont diminué. En cause, notamment, l'arrêt complet de la phase à chaud de la sidérurgie liégeoise. Malgré tout, le port fluvial de Liège reste le troisième en importance en Europe.

Moins 13% pour le charbon. Moins 19% pour les minerais. Moins 4% pour le coke et les produits pétroliers raffinés. Et moins 32% pour le bois et les produits du bois. Cette diminution des tonnages traités, le port autonome l'explique essentiellement par la décision d'ArcelorMittal de ne pas rallumer ses hauts-fourneaux. Emile-Louis Bertrand, directeur du port: "Effectivement, on a une baisse au niveau des minerais, au niveau des charbons. On a quand même connu un second semestre marqué par le début de la crise au niveau mondial, au niveau de l'euro. Et également surtout par le départ de la phase à chaud. Pour le premier semestre, même si les hauts-fourneaux étaient déjà fermés, on a quand même eu une activité qui était liée à la phase à chaud au niveau d'Arcelor, donc ça nous a permis d'engranger quelques tonnages qui nous ont fait du bien dans la compensation avec le second semestre".

Troisième port européen

Ceci étant dit, il ne faudrait pas croire que l'année 2011 a été entièrement négative pour le port fluvial de Liège, qui reste le troisième en importance en Europe. Le trafic des produits agricoles a progressé de 15%. Et le trafic par conteneurs de 64%. Le port autonome étudie la possibilité d'établir un "taxi - marchandises - fluvial" entre Liège et Dunkerque.

F. Braibant

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK