Liège: Jacques Bodet demande un pourvoi en cassation

Jacques Bodet a été condamné par la cour d'assises de Liège à la peine de réclusion criminelle à perpétuité ainsi qu'à une mise à disposition du tribunal de l'application des peines pour une durée de 15 ans. Il avait été reconnu coupable d'avoir assassiné Corine Kupper, la fille de sa compagne, le 3 octobre 2009.

Corine Kupper (20 ans) avait été découverte pendue dans le garage de la maison de sa maman à Waimes. Jacques Bodet avait immédiatement été suspecté des faits. Il était le compagnon de la mère de la victime. Son ADN et des microfibres avaient été retrouvés sur le corps de Corine Kupper, sur la cordelière électrique utilisée pour maquiller le décès en pendaison et sur les chaussures de la victime.

Jacques Bodet était en état de récidive légale. Il avait été condamné par la cour d'assises de Liège en 1994 pour l'assassinat de son épouse. Récemment, des experts l'avaient décrit comme un psychopathe qui avait fait disparaître celle qui constituait pour lui un obstacle à la vie confortable qu'il envisageait de mener aux côtés de la mère de la victime.

Lors de son procès, Jacques Bodet avait déjà annoncé qu'il envisageait toujours un recours contre sa condamnation de 1994, pour laquelle il espère que le procès sera révisé. Il avait aussi plaidé son acquittement et nié les faits pour lesquels il a finalement été condamné en décembre dernier au maximum de la peine prévue par le code pénal. Sa décision de se pourvoir en cassation constitue donc une suite logique dans sa ligne de défense.

 

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK