Liège inaugure un monument en mémoire des enfants victimes de violence

Le monument a été inauguré officiellement ce mercredi.
Le monument a été inauguré officiellement ce mercredi. - © DR

Vous les avez peut-être aperçus. Cinq coquelicots géants en acier, plantés au pied de la colline du Thier-à Liège, au Pont des Bayards, là où en 2006, avaient été retrouvés les corps sans vie de Nathalie et Stacy. Ce monument qui rend hommage aux deux petites liégeoises mais aussi à tous les enfants victimes de violence, a été inauguré officiellement mercredi après-midi, en présence des autorités communales et du conseil communal des enfants.

La parole était aux enfants ce mercredi pour l'inauguration d'un monument, cinq coquelicots géants, initialement dédié à deux petites liégeoises, parties trop tôt. "C'est une démarche qui a été initiée après l'assassinat de Stacy et Nathalie" explique le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer. "Selon le vœu du conseil communal, ce monument s'adresse d'une manière générale à tous les adultes et à tous les enfants pour leur dire que les adultes sont responsables de leur bien-être et de leur sécurité".

Pour rappel, c'est le conseiller communal Guy Krettels qui, il y a cinq ans, avait demandé la création d'un monument qui, de manière symbolique, rendrait hommage aux enfants: "Ici, on a le symbole" souligne le conseiller communal. "Je pense que les actes doivent maintenant régulièrement suivre pour que tous les enfants aient la même égalité des chances d'accès aux services publics notamment, puis il y a aussi des violences psychologiques que des enfants peuvent vivre tous les jours. C'est un peu un rappel de tout cela".

Ces cinq coquelicots, ouverts, dressés vers le ciel, sont l’œuvre d'Alexandra Gadina, 24 ans, diplômée de l'Académie Royale des Beaux-Arts de Liège.

 

B. Alié
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK