Liège: il ouvre spécialement son restaurant le 25 décembre pour les plus démunis

Liège: il ouvre spécialement son restaurant le 25 décembre pour les plus démunis
3 images
Liège: il ouvre spécialement son restaurant le 25 décembre pour les plus démunis - © Tous droits réservés

A Liège, voici l'initiative solidaire du patron d'une rotisserie du centre-ville, le jour de Noël: il a décidé d'ouvrir exceptionnellement les portes de son établissement le 25 décembre. Aidé de sa famille et d'une quinzaine de bénévoles, le restaurateur a servi à midi une quarantaine de couverts, 40 menus 3 services tous offerts aux plus démunis. L'établissement collabore avec l'asbl Accueil Botanique qui s'occupe des personnes précarisées et qui vivent dans la rue. Stefano Munisteri, est le chef du restaurant Grill Saint Paul. Il explique pourquoi il a décidé d'ouvrir ce 25 décembre: "c'est un esprit de famille de venir en aide aux personnes, d'aider son prochain. Dans le centre-ville, nous voyons beaucoup de sdf. Tous les jours, nous en côtoyons des dizaines et on leur sert des sandwichs et de temps en temps des pâtes."

"C'est la première fois que je vais au restaurant depuis 5 ans"

Aujourd'hui, au menu, c'est fondue parmesan, filet de dinde petits pois et carottes et croquettes et bûche de Noël. Sans vin mais avec boissons à volonté. Dans la salle, tout le monde est servi à table. Pour Constant, un retraité de 72 ans, c'est la première fois depuis 5 ans qu'il fréquente un restaurant: "c'est mon premier morceau de viande depuis 15 jours. Et on se sent moins seul." A la table d'à côté, deux potes discutent: à 19 ans, Alexandre vient de se faire "jeter" de chez lui par ses parents et Sébastien, lui, à 21 ans, les a perdus depuis longtemps. Pour ces deux jeunes fracturés de la vie qui dorment en abri de nuit, "ça surprend de se retrouver au restaurant. Au moins on est pas dehors."

"Ils dorment dans une maison et ils pensent à nous: c'est important"

Tous remercient les bénévoles: "on a des personnes qui nous aiment" explique Karim. "Même si elles dorment dans leur maison et qu'elles ont tout, elles pensent à nous. Ça, c'est le plus important. Il y a peu de gens qui sont vraiment humains. Alors merci!" Après la distribution de quelques petits cadeaux -comme de la nourriture, du dentifrice, une écharpe ou une brosse à dents- Constant qui souffre de vivre seul depuis la mort de sa femme, est visiblement ému: "C'est un des plus beaux jours de ma vie depuis 5 ans."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
Soir Première
en direct

La Première Bxl

Soir Première