Liège: diminution importante des moyens pour les tests ADN

Liège: diminution importante des moyens pour les tests ADN
Liège: diminution importante des moyens pour les tests ADN - © rtbf.be

Un manque de moyens pour assurer les échanges de données ADN entre la justice belge et d’autres Etats européens comme l'Allemagne : c’est ce que dénonçait ce lundi des magistrats du parquet fédéral.

Ce matin, autre voix critique par rapport aux moyens dédiés aux méthodes d'enquête ADN : le laboratoire de Liège regrette la réduction de sa rémunération pour la réalisation de tests, une diminution de plus de 50% à partir du mois prochain.

Selon le Ministre de la Justice, la technologie a évolué et les tarifs actuels sont plus élevés que les coûts réels. Une diminution rapprocherait également les prix belges des prix pratiqués à l'étranger. Mais dans ces conditions de rémunération des tests, le laboratoire de l’Institut médico- légal de Liège pourrait fermer. Comme l’explique le Docteur Philippe Boxho. " En moyenne, nous tournons autour des 450 à 500 euros, cela dépend un peu. Si l’arrêté royal est appliqué, nous allons tourner autour de 150 à 200 euros. Ce n’est plus viable. Si le Ministre applique la chose telle qu’il la prévue, on ferme. L’impact que cela va avoir, dans la situation actuelle et si rien ne change c’est que nous aurons un énorme retard pour la Justice en terme de délais. Hors, dans les affaires criminelles, il faut courir. In fine, il n’y aura plus d’experts en Belgique. L’idée du Ministre et il nous le dit carrément est : si vous n’êtes pas d’accord, j’irai à l’étranger et l’étranger n’attend que cela. Peut-être que l’étranger n’attend que cela mais va-t-on avoir des experts qui vont pouvoir, comme nous le faisons, intervenir à la demande du magistrat ou des enquêteurs dans un dossier pour leur donner des conseils ?".

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK