Liège: deux ans après avoir coulé, la péniche est toujours là

La péniche a coulé le 3 janvier 2012
La péniche a coulé le 3 janvier 2012 - © MICHEL KRAKOWSKI - BELGA

Ce vendredi 3 janvier, les sérésiens commémorent le deuxième anniversaire de l'échouage d'une péniche en aval du pont d'ougrée. C'était le premier mardi de l'année 2012, un jour de haut débit de la Meuse, de fort courant. Depuis lors, malgré quelques crues, l'épave n'a plus bougé.

Selon la hauteur des eaux du fleuve, le toît de la cabine de la péniche surnage plus ou moins totalement. C'est le rappel de la présence, par le fond, de 750 tonnes de pierre, cargaison d'un bateau qui a connu une panne de moteur, qui a été heurter un pile d'un pont, qui s'est fendu, et qui a coulé, heureusement au plus près de la berge.

L'épave n'entrave donc pas la navigation. Elle gênerait, certes, les opérations de chargement-déchargement sur les quais du haut-fourneau, voisin. Mais comme la sidérurgie liégeoise est à l'arrêt complet, personne n'est réellement dérangé.

C'est l'une des raisons de la lenteur mises par les autorités hydrauliques wallonnes à renflouer la carcasse. Mais l'essentiel de l'explication, c'est un casse-tête juridique. Le droit maritime international est d'application. Notamment du point de vue des assurances. Et, depuis deux ans, personne n'a encore pu déterminer qui peut, qui doit, prendre en charge les frais et les dédommagements. Malgré le temps qui s'écoule.

 

Michel Gretry

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK