Liège: des caméras dans les gares pour éviter les intrusions dans les tunnels ferroviaires

Liège: des caméras dans les gares pour éviter les intrusions dans les tunnels ferroviaires
3 images
Liège: des caméras dans les gares pour éviter les intrusions dans les tunnels ferroviaires - © Tous droits réservés

800 minutes de retard de trains gagnées...  C'est le bilan d'une expérience-pilote menée à Liège. Cinq caméras ont été installées à l'entrée des tunnels de trois gares liégeoises: Liège-Guillemins, Liège-Carré -ex Jonfosse- et Liège-Palais. Le but: lutter contre le trespassing, ce phénomène qui consiste à traverser les voies ferrées. A Liège, grâce à ces caméras, en un an, le nombre d'intrusions constatées dans les tunnels a baissé de 6 à 2. Et dans 70% des cas, le déclenchement de l'alarme était justifié.

"Veuillez quitter la zone immédiatement!"

A l'entrée du tunnel, un panneau indique clairement la présence de la caméra. Gaëtan Van Overmeiren, conseiller sécurité chez Infrabel: "le principe, c'est un système de détection-intrusion. La caméra va détecter une personne qui entre dans la zone dangereuse. Et enclencher un système vocal enregistré en 3 langues qui annonce: "Attention. Vous entrez dans un espace non autorisé. Veuillez quitter la zone immédiatement!"" 

Le trespassing: 2e cause de retards des trains causés par des tiers

L'année dernière 4 personnes ont été tuées et 6 blessées en franchissant des voies ferrées. Et en dehors des problèmes ferrovaires proprement-dits, le trespassing représente la deuxième cause de retard des trains après les suicides. Pour lutter contre ce phénomène, plusieurs autres mesures ont été prises. François Bellot ministre fédéral de la mobilité: "aux passages à niveau, on place des tapis en mousse avec des pointes pour empêcher de traverser. A d'autres endroits, on place des clôtures." 23 kilomètres de clôtures ont été placées ces deux dernières années. A cela s'ajoute la pose de panneaux d'interdiction de franchir les voies, le rehaussement des quais. En 2018, le Fédéral a consacré un budget de 2,2 millions d'euros pour lutter contre le trespassing. Un autre budget d'un million d'euros est prévu pour 2019. Le projet d'équiper les entrées de tunnels ferroviaires de caméras va lui, se poursuivre à Anvers et à Huy. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK