Liège: démolition de la cheminée de l'ancien charbonnage Patience et Beaujonc

La cheminée, juste avant sa démolition.
4 images
La cheminée, juste avant sa démolition. - © Erik Dagonnier

C'est ce mercredi matin, à Glain, sur les hauteurs de Liège, que la cheminée de l'ancien charbonnage Patience et Beaujonc a été démolie. La fin d'une époque. Sur le chantier de la future clinique du MontLégia, cette tour en briques de 47 mètres de haut demeurait le seul vestige de l'ancien charbonnage fermé en 1969. En venant de Bruxelles, l'énorme cheminée était visible depuis la descente de l'autoroute vers le centre de Liège. Aujourd'hui disparue, elle laisse place au vaste chantier du Centre Hospitalier Chrétien qui va y installer sa toute nouvelle clinique. Nous avons assisté à la démolition de l'imposante cheminée.

Sur le chantier, c'est l'entrepreneur Jean-Claude Castagnetti qui a procédé à la démolition de la cheminée: "On a pris une pelle hydraulique de 25 tonnes avec un marteau hydraulique. On l'a abattue comme un arbre. On a un peu été surpris de la rapidité. On a mis 7 minutes pour la faire tomber".

Alain Javaux, directeur du Centre Hospitalier Chrétien: "Nous avons le dernier vestige du passé minier du site de Patience et Beaujonc. C'était effectivement un moment symbolique et un peu historique quelque part. Si nous avions pu, nous aurions conservé cette cheminée. Malheureusement, la configuration du bâtiment que nous allons construire ne le permettait pas".

Le bâtiment de la nouvelle clinique intégrera quelques traces du passé industriel du site de Glain. Isabelle François, chef de projet pour le CHC: "On a abattu un ancien bâtiment du charbonnage récemment et nous avons préservé par exemple le fronton sur lequel était inscrit le nom de Patience et Beaujonc. Il y a donc différentes traces comme cela qui seront conservées".

La nouvelle clinique MontLégia représente un investissement de 260 millions d'euros. 2000 personnes viendront y travailler. L'arrivée des premiers patients est attendue pour 2018.

Erik Dagonnier

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK