Liège: Aerofleet construit 2 catamarans ultra sophistiqués en France

Liège: Aerofleet construit deux catamarans ultra sophistiqués en France
Liège: Aerofleet construit deux catamarans ultra sophistiqués en France - © Aerofleet

Givet, dans les Ardennes françaises, à un jet de pierre de la Belgique … C’est là que la société liégeoise Aerofleet est en train de construire deux catamarans ultra sophistiqués. La PME, installée à Soumagne, est spécialisée dans la conception et la création de matériaux composites de pointe.

Les pièces qu’elle fabrique sont d'ailleurs utilisées dans l’industrie spatiale, par Airbus, dans le secteur des éoliennes ou pour équiper un télescope.

La construction de bateaux, c'est donc un nouveau défi, soutenu par le plan Marshall de la Wallonie, le pôle de compétitivité Skywin, une coopération avec la Champagne Ardennes pour être à la pointe de l'innovation.

Le premier catamaran est construit à la demande d’un client privé qui veut traverser les océans sur un bateau totalement autonome au niveau énergétique. Un défi technologique colossal comme l'explique Raphaël Van Vlodorp, le patron d’Aerofleet: "Nous avons un premier catamaran électro-solaire qui est une première mondiale parce que c'est un catamaran qui va utiliser les différentes énergies qu'il peut rencontrer au niveau du globe. Il est également muni d'hydrogénérateurs. Il va aussi utiliser des panneaux solaires, des éoliennes et le vent. On a pu réaliser ce bateau parce que justement, on est capable, comme on gère bien les matériaux composites, de faire un bateau carbone, un composite haute performance, qui a pu accueillir différentes batteries parce qu'on est sur le bateau à peu près à deux tonnes pour récolter l'énergie".

Ce premier catamaran n'utilise donc aucun carburant fossile. C'est une autonomie totale. Et finalement, ce sont ses concepteurs qui le disent, la seule trace qu'il devrait laisser sur l'océan, c'est celle de son sillage.

Le second projet, c'est un bateau laboratoire truffé de capteurs pour mesurer les impacts de la navigation au long cours sur les composites. Et déjà, les premiers essais sur l'eau auront lieu à la fin du mois.

La navigation comme telle est prévue pour le printemps 2015.

Michel Gassée

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK