Liège : 50 emplois perdus avec la fermeture des 2 sociétés Honeywell et Gauder

Liège : 50 emplois perdus avec la fermeture des 2 sociétés Honeywell et Gauder
4 images
Liège : 50 emplois perdus avec la fermeture des 2 sociétés Honeywell et Gauder - © Tous droits réservés

Décidément, le secteur industriel liégeois souffre encore cet été avec la fermeture annoncée par la FGTB de deux nouvelles sociétés du secteur métallique. Une cinquantaine d’emplois sont concernés.

A Grivegnée, l’ex Elster Cogegaz allait fêter son centenaire

La première entreprise, l’ex Elster Cogegaz est située à Grivegnée. Elle devait fêter son centenaire cette année. Elle s’était spécialisée dans la fabrication et l’entretien des petites cabines de gaz qu’on voit dans les rues qui sont officiellement appelées " stations de mesurage et de réduction de pression de gaz ". Cogegaz (Constructions Générales Electriques et Gazières) avait été fondée en 1919. En 1995, elle fusionne avec le groupe Elster en 1995 pour être reprise 20 ans plus tard par la multinationale américaine Honeywell en 2015. Un rachat en raison de " ses technologies exceptionnelles, ses marques reconnues, son savoir-faire en matière d’efficacité énergétique et sa présence globale ".

Les Américains d’Honeywell arrêtent la fabrication des petites cabines de gaz

Quatre ans plus tard, Honeywell a décidé de cesser ce type de fabrication et d’arrêter l’usine, laissant 21 travailleurs sur le carreau.
Fin mars, la procédure Renault a été enclenchée. La phase 2 débute jeudi, sans qu’aucun repreneur sérieux n’ait été trouvé. Les énergéticiens Resa et Ores, clients principaux d’Elster, devront trouver un autre fournisseur pour la fabrication et l’entretien de leur pourtant indispensables cabines-relais… Patrick Moens, secrétaire régional FGTB Métal ne décolère pas: "Quand ça va mal, on peut comprendre qu'une société ferme mais quand ça va bien, quand le carnet de commandes est plein et qu'elles continuent à rentrer, avec deux gros clients comme Ores et Résa qui nous disent qu'ils ont besoin du matériel, que les délais doivent être respectés, là, on ne comprend pas." 

A Grivegnée, Gauder rénovait des machines pour faire des câbles électriques

La deuxième fermeture de société concerne Gauder à Chênée. L’entreprise est spécialisée dans le reconditionnement de machines destinées à la fabrication de câbles électriques. En 1990, elle est rachetée à son fondateur liégeois par le groupe Gauder, qui vient de passer sous contrôle italien. Aujourd’hui, la Chine met sur le marché des machines du même type, mais neuves pour le même prix… Gauder & Co a donc décidé de se débarrasser du site de Chênée. 25 emplois sont concernés. La mise en liquidation volontaire a été prononcée la semaine dernière. Le groupe s’est engagé à couvrir les préavis légaux : "une maigre consolation" commente Patrick Moens. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK