Liège: 23 détenus de Lantin réclament des visites et des formations

Les détenus réclament l'application d'une loi qui leur accorde, notamment, trois visites hebdomadaires
Les détenus réclament l'application d'une loi qui leur accorde, notamment, trois visites hebdomadaires - © RTBF

Vingt-trois détenus actuellement incarcérés à la prison de Lantin ont introduit mardi devant le tribunal des référés de Liège une action contre l'État belge et contre la Communauté française de Belgique. Ils réclament l'application d'une loi qui leur accorde trois visites hebdomadaires ainsi qu'un accès à des formations professionnelles.

Ces détenus revendiquent l'application effective du volet d'une loi de 2005 qui devrait être appliquée depuis le 1er septembre 2011 et qui accorde à chaque détenu le droit de bénéficier de trois visites par semaine et un accès à des formations professionnelles qui devraient être facilitées par la Communauté française de Belgique.

Leur avocat, Me Jordan Lecuyer, a réclamé au tribunal des référés de prendre des mesures d'urgence et de faire condamner l'État belge et la Communauté française à appliquer cette loi. Il a également réclamé la comparution des 23 détenus afin qu'ils témoignent de la situation qu'ils subissent réellement. Ils prétendent que ces facilités ne leur sont pas accordées.

Une demande jugée irrecevable

Mais le parquet, l'État belge et la Communauté française estiment que la demande n'est pas recevable, ces détenus se trouvant en situation familiale isolée. Certains d'entre eux n'ont plus reçu de visite depuis un an et n'ont pas assez de visiteurs pour remplir leur quota de trois visites. De plus, ils n'ont pas fait de demande pour recevoir des formations. Les parties estiment qu'aucun droit subjectif n'a été violé et que leurs demandes restent théoriques.

L'affaire a été mise en délibéré.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK