Liège: 11 semaines après son naufrage, la péniche est toujours dans l'eau

La péniche avait sombré dans la Meuse le 3 janvier dernier.
La péniche avait sombré dans la Meuse le 3 janvier dernier. - © RTBF

La péniche qui a sombré dans la Meuse en aval du pont d'Ougrée en janvier est toujours dans l'eau. Le bateau avait été victime d'une avarie technique et du très fort courant. Ce dernier ne permettait d'ailleurs pas d'envisager un renflouage rapide. Mais si les choses traînent encore aujourd'hui, c'est pour des raisons d'ordre juridique.

Le 3 janvier dernier, la combinaison d'un problème de gouvernail et d'un courant très important avait précipité la péniche de 750 tonnes contre une pile du pont d'Ougrée. Sous le choc, la coque s'était fendue. Le batelier avait tout de même réussi à amener son navire le long de la berge, sur la rive droite de la Meuse, avant qu'il ne sombre. Grâce à cela, l'épave, qui a été dûment balisée, n'entrave pas la navigation. Il n'y a donc pas d'urgence. Le batelier a décidé de faire appel à une convention internationale qui lui permet de limiter sa responsabilité financière.

A qui appartiennent aujourd'hui l'épave et sa cargaison? Pourrions-nous nous voir réclamer des dommages et intérêts si le bateau se brise en deux lors des opérations de renflouage? Ce sont les questions que se pose le service des voies hydrauliques de la Région wallonne. Avant de lancer le marché public pour le renflouage, il attend les réponses de juristes. Sans rester inactif. Il a fait examiné la pile du pont heurtée par la péniche. Et cette inspection a permis de constater que les dégâts n'étaient que superficiels.

M. Giot  


Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK