Leuze-en-Hainaut: bientôt un "Quartier Nouveau" au Bon Air

Leuze-en-Hainaut: bientôt un "Quartier Nouveau" au Bon Air
5 images
Leuze-en-Hainaut: bientôt un "Quartier Nouveau" au Bon Air - © Tous droits réservés

C'est une zone de 40 hectares, à l'état de prairies pour le moment. D'ici deux ans, les travaux devraient commencer pour constuire le "Quartier Nouveau". Son ambition?  Représenter la ville de demain. Proposer aux habitants une nouvelle façon de vivre, de se loger, de consommer. Le tout dans un environnement agricole.

Lorsqu'il a vu le film "Demain", le bourgmestre de Leuze-en-Hainaut, Christian Brotcorne (cdH) a eu une sorte de révélation. "Je me suis dit, passez moi l'expression, 'ah ben merde! c'est justement ce qu'on veut faire à Leuze!" Le film présente en effet une succession d'alternatives aux modes de vie actuels. On y découvre des innovations technologiques, des projets collectifs, solidaires, durables.

"C'est ce que nous voulons mettre en œuvre, pas tout évidemment, mais une partie", poursuit le bourgmestre. La constitution du dossier ne fut pas de la petite bière, les critères étaient particulièrement sélectifs. Il ne fallait pas seulement un projet immobilier avec des maisons passives, il fallait "répondre aux défis énergétiques et environnementaux actuels", via notamment le recours aux énergies renouvelables, une gestion intégrée des eaux de pluie... Sans pour autant négliger la mixité sociale, la mobilité douce, etc etc.

Une grande place laissée à l'agriculture

Manifestement, le dossier leuzois a su convaincre. Quels sont ses atouts? Christian Brotcorne ouvre le dossier, et nous montre les plans. On peut y voir combien l'agriculture est intégrée dans le projet. 3/4 de l'espace lui est réservé. Le pôle urbain, comprenant les logements, se situe lui au nord du terrain. Combien de logements? "On oscille entre 800 et 1200-1300", précise le bourgmestre. Esthétiquement parlant, attendez-vous à des toitures végétales, des jardins tantôt privatifs tantôt partagés. "Pourquoi pas des logements intergénérationnels, ce qu'on appelle les logements kangourou", propose Christian Brotcorne.

Les cyclistes devraient pouvoir circuler sans peine dans le "nouveau quartier", au vu des liaisons "cyclopédestres" dessinées sur les plans. Des liaisons qui suivent souvent les fossés filtrants, une astuce écologique pou recueillir les eaux de pluie et les conduire vers les bassins.

Voilà pour les logements, les voies d'accès. Parlons de l'atout numéro 1 du "quartier nouveau" : la place qu'il réserve à l'agriculture. Agriculture sous toutes ses formes. Vous aurez par exemple des potagers communautaires. Des serres. Des zones de production à l'ancienne, avec les techniques de permaculture. Très respectueuses de l'environnement.

Aquaponie et halle maraîchère

A cela s'ajoutera une zone plus expérimentale. La faculté d'agronomie de Gembloux est partenaire du projet. La ferme du Carah (province de Hainaut) aussi. Dans cette zone expérimentale, on testera des techniques plus pointues. Pour cultiver autrement la pomme de terre, le houblon, de la betterave... Des légumes qui ont un lien avec la région de Leuze.

L'aquaponie devrait également être exploitée sur le site. L'aquaponie ce n'est pas faire du poney dans une piscine. C'est cultiver des légumes, tout en élevant des poissons. Une technique qui était mise en vedette lors de la dernière expo universelle, à Milan, dans le pavillon de la Belgique.

Pour promouvoir de nouveaux modes de consommation, le projet inclut quelques commerces spécialisés, des restaurants, une halle maraîchère pour aller acheter les légumes cultivés "au Bon Air". Les habitants pourront se former sur place, des zones de démonstration seront aménagées.

En pratique, ce nouveau quartier sera situé à environ 10 minutes à pied de la Grand Place. Il est prévu de connecter le réseau Ravel au quartier.

Qu'en pensent les habitants?

Nous nous sommes rendus dans les rues avoisinantes. Certains habitants avaient reçu un folder dans leur boîte aux lettres, leur présentant le "nouveau Quartier". Pour cette Leuzoise, "Rien à dire sur le concept, c'est très bien pour l'environnement! Il faut aller de l'avant, utiliser ce qu'on fait maintenant, les énergies vertes, etc. Mais si on construit beaucoup de maisons, n'y aura-t-il pas trop de problème de vis à vis pour les gens qui habitent l'avenue de la libération?"

C'est mieux chacun chez soi! Je ne serais pas intéressée. Mais si d'autres sont tentés...

Nous sonnons chez une de ses voisines,en face. "Moi je n'ai pas peur, je pense que ce sera très loin, pas directement dans mon jardin". Sur l'intérêt de ce nouveau quartier, elle est moins emballée "Des jardins partagés? Des potagers collectifs? Ah non, pas question! C'est mieux chacun chez soi! Je ne serais pas intéressée. Mais si d'autres sont tentés..."

Un peu plus loin, nous croisons un couple en pleine opération "tonte de pelouse" : "Ce nouveau quartier, oui, nous en avons entendu parler. Ça nous laisse perplexe. Pourquoi ne pas terminer d'autres travaux, entamés à Leuze et jamais terminés? Je pense au site Motte, transformé en centre sportif . Ce n'est pas terminé! Finissons d'abord la ville avant d'entamer des travaux pharaoniques!"

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK