"On nous réclamait 90 000 euros de factures téléphoniques"

Des factures vertigineuses
Des factures vertigineuses - © RTBF

Eric et Martine se souviendront de l'été 2016. De retour de vacances, ils découvrent que leur compte bancaire est complètement siphonné. Ils sont titulaires d'un nombre invraisemblable de domiciliations, dont il n'ont jamais entendu parler. Récit d'un mois particulièrement stressant.

Eric travaille au Service National des Pensions. Il possède un GSM de fonction, avec abonnement. Un abonnement payé par domiciliation bancaire. Avant de partir en vacances, Eric décide de changer de banque, et donc de transférer la domiciliation.

C'est en principe une formalité. Mais tout ne s'est passé comme prévu..."Lorsque nous sommes revenus en Belgique, nous nous sommes aperçus que des sommes énormes avaient été réclamées", raconte Martine, l'épouse d'Eric. " Plus de 90 000 euros! Sur notre compte commun! Nous n'avions pas ça, évidemment. Les toutes grosses factures, celles de 57000, 25 000, 6000 ne sont pas passées. Mais les petites, oui !"

Martine examine le détail des transactions. "C'était toujours des factures téléphoniques. Je voyais défiler le nom de l'opérateur. Et chez nous seuls mon mari et notre enfant possèdent un abonnement GSM! C'était tout bonnement impossible".

La Lessinoise consulte alors les domiciliations en cours. "Je suis tombée sur le pot aux roses. Tout un bazar de domiciliations, qui ont été proposées à la banque le 6/7. J’étais en vacances! Nous étions le 14/7".

Beaucoup d'argent avait déjà disparu. "Les plus petites sommes: 27 euros, 54, 115, 23 …Cela s'accumule vite! Ces paiements étaient accompagnés de références spéciales. Je suis donc allée dans une téléboutique. Grâce à ces références, ils ont pu y voir plus clair, et déjà me dire qu’il ne s’agissait pas d’un piratage". Pas de pirates informatiques, mais plutôt une erreur, un problème d'encodage de données. 

"Il semble que le numéro de référence d'Eric soit devenu celui du Service des Pensions. D'où le nombre de domiciliations, et les montants astronomiques". Les Lessinois informent leur banque, qui bloque les factures téléphoniques à leur nom. "Selon notre banque et le service des Pensions, c’est une erreur de l'opérateur. J’ai d’ailleurs introduit une plainte. Cela fait un mois que ça dure, qu’on se fait du souci, on ne vit plus, on n’oserait plus partir en vacances ! Il faut s’en remettre d’une frayeur pareille ! J’ai cru que mon mari allait faire un infarctus !"

Désormais, pour eux, les domiciliations c’est terminé ! "Cela va me servir de leçon. Et je crois que tout le monde devrait y regarder un peu plus près. Tous ces paiements informatisés, on les perd de vue, on n'a parfois plus aucun détail. Et cela peut mener à des erreurs"

Nous avons contacté le Service des Pensions, qui affirme n'avoir aucune responsabilité dans cette affaire. "Nous pensons que (Eric F) est la seule personne concernée par ce problème, chez nous". Du côté de l'opérateur téléphonique, nos demandes d'information sont restées sans réponse.