Les Wilgaut, père et fille, renvoyés en correctionnelle à Charleroi

Michel & Laurence WILGAUT
Michel & Laurence WILGAUT - © Belga - Virginie Lefour

L'ancien président du CPAS de Charleroi et sa fille, échevine sous la précédente législature, sont inculpés dans un dossier relatif à des travaux réalisés dans leur propriété. Comme l’entrepreneur des travaux et la directrice de la société de logement social "le Val d’Heure", ils sont soupçonnés d’avoir fermé les yeux sur des facturations douteuses.

Selon le parquet de Charleroi, Michel et Laurence Wilgaut auraient bénéficié d'avantages pour des travaux privés effectués par un entrepreneur proche de la société de logements sociaux " le Val d'heure ". Cette société était alors présidée par Michel Wilgaut et Laurence Wilgaut en était l’adminitratrice. Tous deux ont toujours nié ces préventions. En 2010, l'affaire avait d'ailleurs coûté son poste d'échevine à Laurence Wilgaut.

La chambre du conseil de Charleroi avait, dans un premier temps, décidé d'un non-lieu. Mais, suite à un appel du parquet, la chambre des mises en accusations de Mons vient donc de renvoyer les Wilgaut en correctionnelle. Tout comme l'entrepreneur et la directrice du " Val d'Heure " soupçonnée d'avoir fermé les yeux sur des facturations douteuses.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK