Les universités et hautes écoles se préparent à une rentrée placée sous le signe du coronavirus

Des centaines d'étudiants s'apprêtent à vivre leur première rentrée à l'Université de Mons.
Des centaines d'étudiants s'apprêtent à vivre leur première rentrée à l'Université de Mons. - © Thibaut Deplanque

La rentrée universitaire approche à grand pas. Les étudiants du supérieur reprendront le chemin des cours lundi prochain.

L’amphithéâtre Richard Stiénevart est bien garni. Dans les gradins, à distance respectable, des étudiants qui s’apprêtent à entamer des études universitaires à l’Université de Mons. Des étudiants qui ont connu une fin de rhéto perturbée suite à l’arrêt des cours. Alors avant cette nouvelle année scolaire dans un tout autre environnement, le stress est grand et les questions sont nombreuses. "Je un petit peu stressée à cause du coronavirus" explique Chloé. "C’est ma première année et j’aimerais bien savoir comment cela va se passer et quelles sont les mesures qui ont été prises." poursuit-elle. "C’est un tout nouvel univers que l’on découvre. On est un peu perdu en arrivant" ajoute Rémy. "S’il y a des craintes de ne pas être à jour au niveau de la matière ? Non car l’Université nous a promis de nous remettre à niveau" explique Oliver. "D’un autre côté, le confinement en fin d’année nous a permis d’acquérir une certaine autonomie." Alors pour rassurer les étudiants, l’UMons organise au même titre que d’autres universités des Welcome Week. Comprenez par là des jours d’accueil pour les primo-inscrits afin qu’ils se familiarisent avec le monde universitaire.

Une rentrée sous code jaune

La rentrée universitaire est placée sous code jaune. Cela signifie que le port du masque est obligatoire, qu’il faut respecter les distances de sécurité et que les mesures d’hygiène sont d’application. L’Université de Mons va également limiter à 75% le nombre maximum d’élèves présents de manière simultanée sur le campus. Les étudiants de première année et en fin de cycle seront prioritaires pour les présentiels. Quant à la présence aux cours, les étudiants seront répartis en deux sous-groupes. "Soit on pourra mettre les deux groupes ensemble dans les locaux et le cours se déroulera tout à fait normalement" détaille Philippe Dubois, le recteur de l’Université de Mons. "Soit un seul sous-groupe pourra y assister. Par exemple le sous-groupe A suivra le cours en présentiel. Ce cours sera enregistré et diffusé en direct. Ce qui veut dire que les étudiants du sous-groupe B pourront le suivre sur leur PC." Pour le cours suivant, le présentiel sera alors inversé.

Au niveau des cours, le risque existe que les étudiants ne possèdent pas tous les acquis nécessaires suite au confinement. C’est pour cela qu’a l’UMons, durant les premières semaines, le rythme et le contenu des cours seront adaptés. Des remises à niveau sont également prévues. L’UCL a organisé des cours préparatoires et les élèves qui débarquent de rhétos ont pu bénéficier d’une boîte à outils afin de revoir la matière non assimilée en fin de secondaires. Les hautes écoles aussi ont pris des mesures. A la Haute Ecole en Hainaut, il y aura notamment une aide à la méthodologie et aucun cours supplémentaire ne sera ajouté aux grilles horaires.

Par contre, les traditionnels baptêmes de début d’année sont reportés. Les cercles estudiantins de l’UMons ont unanimement décidé de les postposer au deuxième quadrimestre si les mesures sanitaires le permettent.

Le défi logistique des examens d'entrée, reportage JT du 28 août :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK