Les tunnels bruxellois fermés à plus de 370 reprises l'année dernière

Le tunnel Cinquantenaire.
Le tunnel Cinquantenaire. - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Un tunnel qui ferme et ce sont des embarras de circulation qui s'enchaînent. L'an dernier (du 1er janvier 2015 au 31 octobre 2015), 377 fermetures non programmées ont été enregistrées dans les tunnels bruxellois. En clair, il s'agissait de fermetures qui n'étaient pas liées à des opérations de maintenance menées par les équipes de Bruxelles Mobilité, l'agence régionale de la mobilité.

Incident technique, accident, manif, marathon

On apprend ainsi, selon le ministre de la Mobilité Pascal Smet (S.PA) qui a répondu à une question écrite du député Boris Dilliès (MR), que 99 fermetures sont dues à un incident technique, 78 à des accidents et 47 à des manifestations. L'an dernier, les services compétents ont recensé des fermetures suite à 39 suspicions d'incendie, 25 inondations, 20 escortes, 15 passages du Brussels Marathon, 12 passages des 20 km de Bruxelles ou encore 11 en raison de sommets européens. Finalement, on ne recense que dix fermetures consécutives à des véhicules en panne, huit suite à des véhicules roulant à contresens, cinq pour des débris sur la chaussée, deux pour des alertes à la bombe et une suite à un véritable incendie.

Cinquantenaire, Belliard, Léopold II

En marge des fermetures non programmées, il y a donc les fermetures programmées, nécessaires à la réalisation de "travaux d’entretien cycliques, les opérations de nettoyage, l’installation d’équipements électromécaniques ou des travaux de génie civil", précise Pascal Smet. Les tunnels les plus touchés sont le le Cinquantenaire (132 vers le centre, 103 vers Tervueren), le Belliard (112 vers l'E40, 112 vers Tervueren) et Léopold II (111 vers le Midi et 98 vers la Basilique), dont la rénovation est programmée pour 2018. On dénombre également 121 fermetures pour le tunnel Rogier, 118 pour le tunnel Botanique et 116 pour le tunnel Loi.