Les "tueurs aux mangas" ont été arrêtés

Aujourd'hui, malgré les aveux de trois suspects, les circonstances du meurtre restent troubles. Il y a trois ans, les enquêteurs étaient tombés sur une scène énigmatique : parc Duden, un corps en trois parties, entouré de feuillets qui mentionnaient des extraits d'un manga, bande dessinée japonaise. Un peu plus loin, une ligne tracée avec du riz menait à un symbole japonais. Intrigant et... opaque. La seule avancée a eu lieu ces derniers jours: un nouvel élément que le parquet ne révèle pas a mené aux quatre arrestations.

Jean-Marc Meilleur, porte-parole du parquet de Bruxelles explique : "Quatre jeunes hommes ont été interpellés vendredi soir, trois ont été inculpés de meurtre et un pour non assistance à personne en danger. D'après leur premières déclarations, la victime résidait chez l'un des inculpés, était hébergée là en tout cas, et il y aurait justement eu une dispute à propos du fait qu'elle resterait ou non hébergée là, dispute qui aurait conduit au meurtre de la victime". 

Les jeunes hommes interpellés sont Bruxellois, ils ont entre 22 et 24 ans. Trois sont passés aux aveux, mais cela n'a pas encore permis d'établir avec certitude l'identité de la victime. Les suspects disent le connaître sous un surnom mais ignorer son identité.
Il faudra donc déterminer qui a été tué, et pourquoi cette mise en scène ? Les suspects étaient tous passionnés de mangas, quel rôle cette passion a-t-elle joué dans ce geste?
L'enquête décolle à peine trois ans ans après les faits. La chambre du conseil de Bruxelles décidera mercredi de prolonger ou non le mandat d'arrêt des quatre suspects.

 

M. Baele

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK