Les trottinettes électriques seraient plus polluantes que la moyenne des transports utilisés par les Bruxellois

D'après une étude de l'ULB, les trottinettes électriques seraient plus polluantes que la moyenne des transports utilisés par les Bruxellois (illustration).
D'après une étude de l'ULB, les trottinettes électriques seraient plus polluantes que la moyenne des transports utilisés par les Bruxellois (illustration). - © Belga

C'est une étude de l'Université libre de Bruxelles qui le dit. L'information est étonnante, parce que la trottinette électrique est plutôt perçue comme un moyen de transport vert.

Comment les chercheurs sont-ils arrivés à une telle conclusion ?

Ils sont partis de l'exemple d'une société de trottinettes présente à Bruxelles. Elle a communiqué ses données de manière anonyme.

On s'aperçoit que cette trottinette a été conçue en Chine ; avec des matériaux comme l'aluminium qui nécessite beaucoup d'énergie. Elle a ensuite été importée en Belgique, avant de se retrouver dans les mains des utilisateurs. De plus, ces trottinettes ont une durée de vie de 7,5 mois en moyenne…

Résultat après analyse : cela représente 131 grammes de CO² au kilomètre ; soit 21 de plus que la moyenne des transports utilisés par les Bruxellois.

Que répondent les fournisseurs de trottinettes ?

En fait, cela dépend du fournisseur. Certains réparent leurs trottinettes eux-mêmes. Cela rallonge la durée de vie de la trottinette et diminue son empreinte carbone. D'autres prétendent utiliser de l'énergie verte pour alimenter les batteries. 

Du côté des chercheurs de l'ULB, on remet aussi cette étude en perspective puisqu'elle compare ces trottinettes à une moyenne de transports, en ce compris la marche et les transports en commun. Il n'est donc pas question ici de dire que les trottinettes sont plus polluantes que les voitures, mais simplement de souligner que, contrairement aux idées reçues, ces nouveaux véhicules ont également un coût carbone.

Sujet du JT du 13/04/2019: les risques de la trottinette électrique