Les trois gratte-ciels prévus rue de la Loi ne verront pas le jour

Charles Picqué, le ministre-président bruxellois.
Charles Picqué, le ministre-président bruxellois. - © Belga

C'est ce qu'a annoncé le ministre-président Charles Picqué, mardi, en commission du parlement bruxellois. La rue de la Loi va profondément muer dans les années à venir, avec des logements, des nouveaux bureaux... Mais la nouveauté majeure, c’est que les trois gratte-ciels prévus pour la Commission européenne ne verront pas le jour.

Du moins, pas tout de suite ; car la commission a changé de cap, a changé d'avis. Elle voulait concentrer ses locaux, déplacer des bureaux qui se trouvent ailleurs à Bruxelles, et construire massivement – et en hauteur – de nouvelles surfaces rue de la Loi.

Un premier projet de l'architecte français Christian de Porzampar prévoyait trois tours de 165 mètres de haut, revues à la baisse par la suite (114 mètres). Mais vu la crise et les contraintes budgétaires du moment, la commission revoit ses ambitions. Elle ne demande plus 250 000 m² au même endroit mais 100 000 m².

La Région bruxelloise avait soutenu les demandes de la Commission et accompagné le projet. C’est donc avec un brin d’irritation que Charles Picqué a annoncé mardi ce revirement radical. "On ne m'y reprendra plus à initier des projets pour la Commission sans demandes précises", a conclu le ministre-président.  

Myriam Baele

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK