Les trekkers de la police traquent les pickpockets

Les trekkers sont très actifs en cette période de soldes
Les trekkers sont très actifs en cette période de soldes - © RTBF - Colette Jaspers

La police de Waterloo va lancer une nouvelle brigade sur le terrain. Son nom : les trekkers. Leur rôle est de traquer les pickpockets. Les trekkers sortent trois ou quatre fois par jour et arpentent les rues du centre-ville, à la recherche des voleurs à la tire. Ce type d'équipe existe déjà à Ixelles, en région bruxelloise. Ce sont eux qui vont former la nouvelle brigade de Waterloo.

Dans les grands magasins, les trekkers ressemblent à des clients comme les autres, sauf qu'ils ne prêtent aucune attention aux articles. Ce sont les attitudes des pickpockets qui les intéressent. Le commissaire Declerck, de la police d'Ixelles, est très actif en cette période de soldes :

"Bien souvent, les voleurs ne sont pas seuls, il y a quelqu’un qui se poste à côté de la victime détectée qui va faire semblant de s’affairer, elle-même, dans les rayons mais ça permet, en fait, de bloquer la progression de la victime. Pendant ce temps-là, le tireur ou la tireuse va venir derrière et va, sous le couvert d’un vêtement, ouvrir le sac et voler le portefeuille".

Les techniques de vols à la tire, les trekkers les connaissent par cœur et ils adaptent leur mode d'observation aux lieux où ils se trouvent. La technique est différente dans un fast-food, par exemple :

"Ce sont des gens qui vont travailler avec la technique de la veste, ils vont déplacer leur chaise et vont venir se coller contre la veste de la victime et sous le couvert de leur propre veste, ils vont aller chipoter dans les poches de la victime. Soit, ils vont utiliser leur veste, ou alors ils vont utiliser leur sac pour mettre le sac de la victime dedans", poursuit le commissaire Declerck.

Le métier de trekker demande beaucoup de patience. L'objectif étant de repérer le voleur potentiel, de le suivre sans être vu, pour finalement le prendre au moment où il passe à l'acte. En moyenne, les trekkers arrêtent environ 300 voleurs par an, ce qui en fait presque un à chaque sortie de la brigade.

Colette Jaspers avec Geoffroy Fabré

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK