Les travaux du cimetière d'Hornu incommodent les visiteurs

Les travaux du cimetière d'Hornu incommodent les visiteurs
Les travaux du cimetière d'Hornu incommodent les visiteurs - © RTBF

Agrandir les cimetières, trouver de l'espace pour de nouvelles sépultures, un problème qui touche beaucoup de communes. Mais faire des travaux dans un cimetière, c'est très délicat, surtout quand il s'agit de supprimer des concessions arrivées à échéance, démonter les tombes, sortir les corps... A Hornu, pendant les travaux, le cimetière est resté ouvert au public. Le chantier est interrompu pendant le mois de juillet mais les désagréments, les odeurs surtout sont toujours là.

Dès l'entrée, on aperçoit des barrières couvertes de grandes bâches bleues et vertes. Une dame s'engage dans l'allée en cachant son visage dans sa veste: " parce que ça sent tellement mauvais depuis qu’on a déterré les morts."

600 tombes ont en effet été supprimées ces dernières semaines. Des concessions de plus de trente ans. Les dépouilles exhumées ont été placées dans un ossuaire. Nous croisons un homme qui vient chaque jour se recueillir sur la tombe de son épouse, il a assisté à toutes les phases des travaux : " quand on voit de quelle manière on traite les cadavres, ce n’est pas très respectueux je trouve ". Un autre visiteur, un jeune homme, se montre plus philosophe : " c’est leur boulot, ils doivent faire ça, c’est écœurant mais il faut faire avec… "

Guy Nita, échevin de Boussu-Hornu en charge des cimetières est bien conscient du fait qu’il est choquant de voir ou même d’entrevoir des exhumations : " si certaines vues ont choqué certaines personnes, on s’en excuse mais c’est le travail. Avec le chef du service des travaux nous avons fait en sorte de le faire de la façon la plus discrète possible ".

Habituellement, ce type de travaux s’effectue en hiver. Ici, l'entreprise privée chargée du chantier a pris de l'avance sur le calendrier. Le chantier est d’ailleurs presque terminé, il est interrompu pendant les congés du bâtiment et devrait reprendre fin juillet. Voici au moins un endroit où l'on ne se plaindra pas de ne pas avoir un été chaud...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK