Les travaux des autoroutes de l'eau en cours pour alimenter le sud du Namurois

Depuis plusieurs années, le sud de la province connaît d'importants problèmes d'approvisionnement en eau. À titre d'exemple, 134 camions-citernes ont dû approvisionner le centre de ville de Beauraing en 2020, et ce jusqu'en octobre. "À chaque fois, le camion amenait 300m3 d'eau", précise le bourgmestre Marc Lejeune. "La situation devient de plus en plus critique d'année en année. Il est donc temps que cela évolue. Il y a quelques semaines, le conseil communal a voté en faveur du tracé de 12 kilomètres de conduites souterraines qui traversera la commune". 

Depuis plusieurs années, des études sont menées pour trouver des solutions aux problèmes d'approvisionnement dans les entités de cette région. Car le problème s'accentue avec les sécheresses estivales récurrentes dues au réchauffement climatique. Les travaux avancent enfin notamment grâce au partenariat entre la Société wallonne des Eaux et l'Intercommunale Namuroise de Services public (INASEP).

Comment cela va-t-il fonctionner ? 

"Ce que l'on est en train de faire, c'est de réaliser un réseau de conduites entre la station de pompage installée aux carrières de Florennes et Beauraing", explique Benoît Moulin porte-parole de la SWDE. "L'objectif est que l'eau qui provient des carrières Berthe alimente notamment les communes de Onhaye, Hastière et Beauraing lors des pénuries en été"

Tout part en fait des carrières des Florennes où une unité de production est chargée de récupérer de l'eau venant notamment du Ry De Rome et des carrières elles-mêmes. Ensuite, "l'eau sera acheminée via des conduites souterraines passant par les villages et communes de Corenne, Hastière, Baronville jusque Mesnil-Saint-Blaise", explique Alexandre Wilemme directeur des services production et distribution à L'INASEP. "Ce tronçon sera pris en charge par l'Intercommunale (en vert sur le plan ci-dessous). Ensuite l'adduction suivante sera réalisée par la SWDE qui acheminera l'eau vers Beauraing ou encore vers Philippeville et Couvain (en bleu sur le plan)". 

Fin du chantier en 2022 

Les travaux devraient se terminer fin 2022. L'eau devrait alors couler normalement dans le centre-ville de Beauraing ainsi que dans les autres communes impactées. Mais ces autoroutes de l'eau concernent en fait une zone plus large couvrant le sud de Charleroi ou encore Philippeville. 

2 images
Plan Berthe - Beauraing © Société Wallonne des Eaux (SWDE)

Un réseau de près de 30 kilomètres

Pour être précis, 27 kilomètres de conduite vont ainsi être construites pour acheminer l'eau depuis les carrières jusqu'au centre-ville de Beauraing. Cela représente 12.850 m3 d'eau par jour avec un réserve de 6 250 m3 pour sécuriser l'approvisionnement. Trois entreprises wallonnes ont été mandatées pour le projet : la société Wanty (Binche), Nonet (Namur) et Hydrogaz basée à Grâce-Hollogne. Pour le moment, trois kilomètres de conduites ont déjà été posées. 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK