Les technologies militaires: de l'emploi mais aussi de la recherche

Un système de guidage pour roquette (lancé par la FN) a notamment été présenté au salon de l'armement qui se tient à Paris.
Un système de guidage pour roquette (lancé par la FN) a notamment été présenté au salon de l'armement qui se tient à Paris. - © RTBF

Le ministre Jean-Claude Marcourt a effectué mercredi 18 juin une visite-éclair au salon international de l'armement terrestre qui se tient, cette semaine, en région parisienne. Une visite en tant que ministre wallon de l'Economie, mais également en tant que ministre de l'Enseignement supérieur. Car les technologies militaires ne génèrent pas seulement de l'emploi, elles boostent également la recherche universitaire.

Nous avons rencontré à Paris le ministre Jean-Claude Marcourt: "L'industrie de l'armement est une industrie qui se développe, qui représente énormément d'emplois, mais qui représente aussi énormément d'innovations" explique-t-il. "Et quand on voit les compétences qui sont développées, notamment au travers du plan Marshall, et les retours que nous avons dans l'industrie civile, on peut se dire qu'il faut vraiment défendre notre industrie de la défense. Quand on est sur le stand de la FN, on voit, que ce soit en matière d'optique, d'optronique, mais aussi de tout ce qui est technologie de l'information, qu'on développe énormément de choses ici avec CMI. On voit aussi l'évolution de ce secteur de la défense qui intègre énormément de technologies et plus simplement de l'armement".

Comment faire pour que ces technologies militaires aient des retombées civiles ? "C'est justement l'intérêt du mélange de l'industrie et des universités" répond à cela le ministre. "Car quand les universités ont le know how technologique pour la défense, elles l'ont aussi pour le civil. On a énormément d'entreprises qui collaborent alors sur le transfert de ce qu'elles savent vers l'industrie civile et ça, c'est un point important".

Michel Gretry

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK