Les seniors et les handicapés participent peu aux élections

Pour les personnes âgées, les obstacles sont suffisants pour décourager les seniors de se déplacer jusqu'au bureau de vote
Pour les personnes âgées, les obstacles sont suffisants pour décourager les seniors de se déplacer jusqu'au bureau de vote - © Belga

Les élections communales approchent, on le sent de plus en plus. Et, avec elles, la question du vote des personnes âgées et souffrant de handicap. Environ 16 000 personnes vivent en maison de repos actuellement à Bruxelles. Dans de nombreux cas, elles ne participent pas au scrutin pour raisons médicales. La députée Ecolo Baraba Trachte se demande si on ne pourrait pas changer cela.

Les personnes très âgées, vivant en maison de repos, sont-elles encore en mesure d'exercer leur droit de vote lors des élections? Pour l'Ecolo Barbara Trachte, les obstacles sont légion et, dans les faits, suffisants pour décourager les seniors de se déplacer jusqu'au bureau de vote. On voit ainsi fleurir les certificats médicaux émanant de maisons de repos ou de maisons de repos et de soins.

Pour les handicapés aussi, se rendre aux urnes présente des difficultés. Ainsi, les convocations électorales actuelles sont illisibles pour les aveugles et malvoyants, aucun dispositif n'existe pour leur permettre de se débrouiller sans assistance dans l'isoloir.

Le FDF Emmanuel De Bock dénonce le recours systématique aux certificats médicaux de complaisance dans certaines maisons de repos, sans même en avertir les familles.

Pour Charles Picqué, si la participation des pensionnaires de maisons de repos et de soins aux élections est en baisse, c'est pour des raisons objectives: cette population a le plus souvent perdu son autonomie et souffre de maladies l'empêchant d'exprimer un vote conscient et lucide. Le ministre-président bruxellois a promis de prendre des initiatives, d'ici les élections communales, pour favoriser la participation au scrutin des citoyens les plus fragiles.

Philippe Carlot – Delphine Wilputte

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK