Les Schtroumpfs débarquent à Dubaï et en Malaisie, dans d'énormes parcs à thème

Les Schtroumpfs débarquent à Dubaï et en Malaisie, dans d'énormes parcs à thème
2 images
Les Schtroumpfs débarquent à Dubaï et en Malaisie, dans d'énormes parcs à thème - © IMPS Motion Gate Dubaï

A deux ans de leur 60ème anniversaire, les célèbres personnages de Peyo s'apprêtent à renforcer leur renommée internationale. Dans les prochains mois, les lutins bleus seront les vedettes de deux nouveaux parcs d'attractions. Fin 2017, un troisième site à thème les mettra à l'honneur dans la ville américaine d'Albertville, dans le Minnesota. Moscou suivra en 2018. Les petites créatures bleues sont devenues de grandes stars de la BD, de l'animation et de nombreux produits dérivés, aux quatre coins du monde. 

Dubaï, près de 7 millions de visiteurs

Des petits Schtroumpfs dans des maisons en forme de champignon, à proximité des hautes tours ultra-modernes de Dubaï, aux Emirats arabes unis: ce n'est pas un mirage! Presque une réalité. En octobre prochain, les lutins de Peyo seront les stars du Motion Gate, le plus grand des 6 parcs à thème qui poussent actuellement comme des champignons dans le désert. L'ensemble du site totalisera 230 hectares. Objectif: attirer près de 7 millions de visiteurs, dès l'an prochain. Une vitrine inédite sur l'univers des personnages créés par Peyo.

"J'ai travaillé sur les plans de ce projet", explique Pascal Garray, dessinateur sur le site d'IMPS à Genval. Cette société de 38 personnes gère les droits dérivés de l'œuvre de Peyo. Véronique et Thierry Culliford, les enfants de Peyo, assurent la pérennité et la continuité de l'œuvre paternelle. Pour le dessinateur Pascal Garray, "Peyo serait très fier du projet développé à Dubaï. J'ai travaillé à ses côtés. Et j'ai donc voulu m'assurer que les personnages qu'on verra là-bas soient fidèles aux dessins et à l'esprit de leur créateur. Je suis heureux de voir que les Schtroumpfs sont toujours aussi populaires. Ils sont universels".

La Malaisie en bleu

En Malaisie, c'est le site d'Ipoh, près de Kuala Lumpur, qui accueillera les créatures belges dès cet été. Plusieurs personnages de la BD prendront place dans ce parc d'attractions qui devrait attirer plus d'un million et demi de personnes par an. "Comme partout dans le monde où on peut trouver les Schtroumpfs, nous veillerons au respect des valeurs véhiculées par les personnages", insiste Véronique Culliford, la fille de Peyo. "Les personnages doivent être authentiques, respecter les qualités graphiques définies par mon père. Ils s'adressent surtout aux enfants, tout en n'oubliant pas les adultes. Ils doivent respecter les valeurs des Schtroumpfs, comme la tolérance et la non-violence. Ils sont universels, ce qui les rend aussi plus accessibles, où qu'ils aillent. Nous travaillons avec nos partenaires avec un système d'approbation et de contrôle pour ne pas dénaturer l’œuvre."

Albertville, Anvers et Moscou

L'expansion du village bleu ne s'arrêtera pas de si tôt, visiblement. Fin 2017, les lutins débarqueront dans la ville américaine d'Albertville, dans le Minnesota. La même année, ils feront l'objet d'une exposition interactive dans la gare d'Anvers. Un nouveau film sortira en mars 2017, sous les projecteurs de Sony Pictures. Bruxelles consacrera aux petits bleus une grande fresque. Et en 2018, Moscou devrait aussi inaugurer un parc à thème intégrant les lutins. Enfin, en 2018, la Belgique soufflera les 60 bougies des Schtroumpfs, avec une foule d'événements et d'expositions.

IMPS 

Le site de la société IMPS, à Genval, semble donc promis à un bel avenir. Les Schtroumpfs ne sont pas prêts de faire grise mine. Leur succès ne cesse de croître. La société enregistre un chiffre d'affaires annuel qui tourne autour des 18 à 20 millions d'euros. Les produits se multiplient, avec de nombreux partenaires, mais toujours sous l'œil vigilent de la maison brabançonne wallonne. "Aujourd'hui, sous leurs différents supports, les personnages sont présents dans quelque 90 pays", explique Fabienne Gilles, responsable du département Editions chez IMPS. "Nous avons dû vendre près de 50 millions d'albums", commente Philippe Glorieux, responsable Communication et Marketing. "Les Schtroumpfs se déclinent dans plus d'une quarantaine de langues. Outre les 34 albums publiés, il y a les dessins animés, les jeux vidéos, les statuettes et les peluches, plusieurs films, une chaîne YouTube. Bref, nous sommes sans doute la marque belge la plus connue dans le monde sans que personne ne le sache".  Soit, un petit lutin qui fait aussi un gros business, bien au-delà des frontières belges.   

   

     

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK