Sapins vendus en grandes surfaces: véritable concurrence pour les pépiniéristes?

Il est possible d'aller directement chercher son sapin en se baladant dans une pépinière
Il est possible d'aller directement chercher son sapin en se baladant dans une pépinière - © Thibaut Deplanque

Les fêtes de fin d’année approchent à grand pas. Vous allez peut-être profiter de ce week-end pour décorer votre sapin. Mais avant de le décorer, il faut l’acheter. Et vous l’avez certainement remarqué, plusieurs grandes surfaces proposent des sapins à des prix très attractifs. Mais quelles sont les conséquences de ces offres très intéressantes pour les pépiniéristes et autre producteurs ?

Sur le parking d’une grande surface bien connue, les sapins de Noël se vendent comme des petits pains. Il faut dire que l’offre a de quoi attirer. A l’achat d’un sapin, les clients reçoivent un bon d’achat. "C’est vrai que le prix est super-attractif" concède Virginie. "Ils sont super beaux, ils ne perdent pas leurs épines et ils ne sont pas chers." Pour Laurent, l’argument économique a aussi été déterminant. "On a un bon de 15€ à valoir par après. Un sapin pour 20€, je trouve que ce n’est pas mal."

20€ le sapin, c’est moitié moins cher que chez certains pépiniéristes. Olivier Cantillon est producteur de sapins près de Saint-Ghislain. Selon lui, ces grosses enseignes ne font pas spécialement de concurrence déloyale. "Il y a beaucoup de grandes surfaces qui se diversifient et cela a toujours existé", constate-t-il. "Il y a des gens qui achètent un sapin et il y en a d’autres qui achètent un prix. Nous, nous offrons un sapin de qualité mais pas nécessairement de prix. Mais nous avons aussi de quoi nous défendre, ce n’est pas un souci."

Le pépiniériste estime aussi que les deux produits ne sont pas comparables. "Nous proposons d’autres variétés et nous faisons aussi attention à la fraîcheur du sapin" poursuit-il. D’ailleurs la qualité des sapins vendus en grandes surfaces peut parfois s’en ressentir. Il n’est donc pas rare que certains clients mécontents de leur achat se tournent vers des spécialistes. "Quand, après à peine quelques jours, un sapin n’a déjà presque plus d’aiguilles, on revient en chercher un et on se tourne alors vers une pépinière sérieuse."

Choisir son sapin directement dans la pépinière

Si Olivier Cantillon ne voit pas les grandes surfaces comme une menace, il faut reconnaître que leur prix défie toute concurrence. Les pépiniéristes doivent donc se démarquer et innover.

Olivier, quant à lui, mise sur la qualité de ses produits. Il n’hésite pas non plus à proposer aux familles de directement venir dans sa pépinière afin de choisir leur propre sapin. "Je dépose les familles dans les parcelles après leur avoir demandé ce qu’elles recherchent en termes de grandeur et de variété", explique-t-il. "Les gens vont directement dans la sapinière et ont quelque chose de tout frais. C’est très amusant et très ludique pour les enfants car quand nous coupons le sapin, nous coupons ensuite une petite rondelle ainsi ils peuvent déterminer son âge. Avec les enfants, c’est fort important de travailler dans l’émotionnel."

Selon l’Union Ardennaise des Pépiniériste, les sapins vendus en grandes surfaces sont principalement issus de productions industrielles des pays de l’Est. Une situation qu’elle dénonce, estimant que ces grosses enseignes sont en train de polluer le marché.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK