Des jardins de la citadelle de Namur dévastés par des sangliers

Les sangliers détruisent les pelouses sur leur passage
2 images
Les sangliers détruisent les pelouses sur leur passage - © RTBF

Les sangliers pullulent et causent d’innombrables dégâts, notamment dans les jardins privés où ils viennent en bande y chercher de la nourriture. Qu’elles soient en bord de route ou dans les propriétés, les pelouses de la citadelle de Namur passent de mauvais moments.

De plus en plus nombreux, les sangliers en quête de nourriture passent jusqu’à 10 fois par mois et entrent dans les jardins à la nuit tombée par bande de 15 spécimens. Des visites impressionnantes et parfois même inquiétantes pour les riverains. Même les trottoirs publics sont labourés par les ongulés qui ne laissent après leur passage que des amoncellements de mottes de terre.

La surpopulation, les glands et les chasseurs

En 25 ans la population de sangliers est passée de 8 000 à 25 000 individus et trois raisons expliqueraient cette présence encombrante. D’abord l’expansion de la population qui conduit à une extension des territoires jusqu’à proximité des lieux habités. Ensuite la grande quantité de glands disponibles depuis quelques années et enfin les chasseurs qui nourrissent les sangliers en prévision de la chasse.

Pour limiter, voire réduire, l’invasion, 25 mesures sont à l’étude au Gouvernement wallon. De leur mise en pratique dépend sans doute le départ des sangliers des jardins privés.

David Brichard

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK