Les sangliers se sont installés au Bois d'Havré et y causent pas mal de dégâts

Le nouveau plan d’action pour réguler la population des sangliers sera d'application dès cet hiver.
Le nouveau plan d’action pour réguler la population des sangliers sera d'application dès cet hiver. - © Flickr – dynamosquito

On les croyait cantonnés aux forêts ardennaises mais non : depuis deux ou trois ans, ils ont fait leur apparition à Mons. Dans le bois d'Havré, notamment. Et partout, on s’en plaint. Ils sont à l'origine de dégâts dans les cultures et les jardins, mais aussi d'accidents de la route en traversant la chaussée.

Des sangliers au nord du sillon Sambre et Meuse, ce n'est pas normal. Pour expliquer leur apparition en terres hennuyères, il faut se pencher sur les chiffres de population. Depuis 1975, ces bêtes sauvages ont triplé. Là où l’on en comptait à peu près 8000, on en recense aujourd’hui près de 24 000 individus.

Pourquoi les sangliers se sont-ils multipliés aussi vite ? Essentiellement en raison d’hivers plus doux, de périodes de chasse plus restreintes mais aussi à cause d’une augmentation des cultures de maïs.

Parallèlement à l’augmentation de leur population, leurs espaces de vie s’amenuisent. Ils ont donc cherché de nouvelles terres où s'établir et ont trouvé des lieux pas forcément adaptés. Comme à Mons, par exemple. Le Bois d’Havré ne peut subvenir aux besoins alimentaires de dizaines ou de centaines de sangliers. Résultat : nos amis au gros groin sont partis visiter les champs et jardins voisins, en y faisant évidemment des dégâts. Le risque, à terme, c’est de créer un véritable déséquilibre entre la faune et la flore locales.

Face à cette menace, le ministre en charge des forêts, Carlo Di Antonio, a rappelé la nécessité de sévir et d’endiguer cette prolifération. Il peaufine d’ailleurs en ce moment un plan d’action : 25 mesures, qui passent notamment par une responsabilisation des chasseurs (acteurs à part entière dans la régulation). Ces mesures devraient être d’application dès cet hiver.

Notez qu'en attendant, les accidents avec ces gros animaux se multiplient. On parle ici des accidents de roulage bien entendu. Mieux vaut le savoir : en cas de sinistre, seules les assurances Omnium vous couvrent, et encore… Pour plus de détails à ce sujet, cliquez sur le lien audio ci-contre.

Stéphanie Vandreck

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK