Les sangliers gagnent du terrain dans les plaines de Hesbaye

cch
2 images
cch - © RTBF

Les Journées de la Chasse sont organisées ces 13 et 14 août dans le cadre exceptionnel de la ferme d'Oudoumont, à Verlaine. L'occasion pour nous de rencontrer le vice-président du Conseil Cynégétique de Hesbaye, Charles Wauters.

Nous savons que le petit gibier disparaît dans les plaines de Hesbaye. Quelle est la situation actuellement? Quelles sont les dispositions pour limiter le problème?

"La disparition du petit gibier dans les plaines continue et dans certains endroits, dépourvus de biodiversité, le petit gibier disparaît. Dans certains lieux où la biodiversité est maintenue, voire réintroduite et adaptée, la population du petit gibier se maintient. Je précise qu'un des facteurs de reproduction du petit gibier est la météo. Cette année, le temps a été inadapté lors du printemps pour la nidification et surtout, l'éclosion. Il conviendra d'être vigilent au prélèvement du gibier cette année.

Pour limiter la disparition du petit gibier, il convient de maintenir un équilibre entre la production agricole et la biodiversité nécessaire à la faune sauvage, à savoir des endroits de nidification, de nourriture et de quiétude sans oublier des aménagements protégeant la petite faune des plaines contre la prédation excessive des rapaces. Il faut veiller au maintien des haies, des îlots d'arbustes et d'autres végétations, des bandes fleuries, des mesures agro-environnementales, etc. D'autres prédateurs doivent faire l'objet de régulation tels que les renards, les corvidés et maintenant les sangliers".

D'après certains témoignages, les sangliers gagnent du terrain en Hesbaye. Quelle est votre explication?

"Les sangliers sont de plus en plus perturbés dans les massifs forestiers ardennais, suite à l'urbanisation et à la pénétration humaine dans ces massifs. Ces éléments perturbent la quiétude absolument indispensable pour la faune sauvage. Nos régions sont évidemment attirantes pour les sangliers puisqu'ils trouvent nourriture en abondance, une meilleure quiétude. Cette expansion du sanglier en Hesbaye est inadéquate à notre environnement de cultures et cause dans celles-ci parfois de grands dommages. Le chasseur a comme mission, entre autres, de réguler les excès de population. Ce que nous essayons de pratiquer dans le respect des limites légales qui nous sont imposées".

Des faits de braconnage sont constatés dans la province voisine de Limbourg, c'est également la cas dans nos régions?

"Le braconnage existe bien entendu dans nos régions, comme dans le Limbourg, c'est le lièvre surtout qui est braconné en vue d'être vendu".

Les Journées de la Chasse sont l'occasion pour le grand public de découvrir différentes facettes de ce hobby souvent placé au centre de polémiques. Le but de ces journées est de laisser une grande place à la rencontre et surtout aux explications d'un domaine que l'on connaît peu.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK