Les sacs en plastique gratuits dans les rayons fruits et légumes officiellement interdits à partir de début mars

Les sacs en plastique gratuits dans les rayons fruits et légumes officiellement interdits à partir de début mars
Les sacs en plastique gratuits dans les rayons fruits et légumes officiellement interdits à partir de début mars - © RTBF

Si vous faites vos courses chez Colruyt, vous avez peut-être constaté du changement. Depuis le 2 janvier, les sacs en plastique à usage unique ont disparu des rayons fruits et légumes. D'ici quelques semaines, cela sera le cas partout en Wallonie et à Bruxelles comme le prévoit la législation. 

Depuis quelques jours, dans cette grande surface, les petits sachets en plastique pour fruits et légumes ont été bannis. Désormais, ce sont les sacs réutilisables en polyester qui ont pris place dans les rayons. C'est une alternative plus écologique mais à laquelle il faut encore s'habituer. "J'en ai à la maison mais je les ai oubliés.  Autrement, c'est bien pratique" dit une cliente. 

L'enseigne a tout de même été généreuse. Pour l'instant, elle offre cinq sacs en polyester à chaque acheteur disposant d'une carte client. Avec cette nouvelle mesure, la grande surface va dire adieu à 150 millions de sachets plastiques par an. Max Habran, le manager régional chez Colruyt, explique: "Nous avons commencé par faire certains tests il y a plus de six mois déjà à un niveau très très local de sorte à voir comment la clientèle allait réagir.  Nous avons été agréablement surpris par la volonté de la clientèle d'apporter sa pierre à l'édifice pour réduire les emballages plastiques".

La marque dit vouloir contribuer à réduire le recours au plastique jetable. Mais elle n'a de toute manière pas le choix. Dés le 29 février à Bruxelles et le 1er mars en Wallonie, les sachets plastiques à usage unique pour les fruits et légumes seront interdits. Certains proposent déjà une alternative gratuite, comme le papier. Mais dans d'autres enseignes, cela coûtera quelques centimes si vous n'êtes pas prévoyants, comme l'explique Aurélie Gerth, responsable communication chez Carrefour: "Si c'est donné gratuitement, les gens ont quand-même tendance à oublier le sac à la maison et à chaque fois, de reprendre un nouveau sac, même s'il est en théorie réutilisable.  Si on ne le réutilise pas vraiment, l'intérêt écologique disparaît complètement".

 La fin de ces petits sacs devrait permettre d'économiser 2500 tonnes de plastique par an en Belgique. Et le secteur promet d'aller plus loin en bannissant tout plastique non réutilisable des rayons dès 2025.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK