Les rues de Bruxelles ne sont pas un circuit de Formule 1

La vitesse excessive a provoqué plusieurs accidents très graves ces derniers mois à Schaerbeek mais ailleurs aussi en Région bruxelloise
La vitesse excessive a provoqué plusieurs accidents très graves ces derniers mois à Schaerbeek mais ailleurs aussi en Région bruxelloise - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Ce n’est pas une boutade mais le cri d’indignation de Benoit Godart, porte-parole de Vias (autrefois IBSR, Institut Belge de la Sécurité Routière). De 22 juillet au 9 août dernier, des contrôles de vitesse ont été opérés, chaussée de Haecht, à Schaerbeek. Sur cette voirie, la vitesse est en principe limitée à 50 km/h mais la réalité est tout autre. En moyenne, 32 automobilistes étaient quotidiennement contrôlés à plus de 86 km/h. (A partir de cette vitesse, le conducteur est considéré en "excès de vitesse grave" et envoyé directement devant le tribunal). Mais certains roulaient bien plus vite encore.

En pleine heure de pointe, un motard roulait à 149 km/h

Parmi les vitesses excessives constatées sur la période, on relèvera les 163 km/h de cet automobiliste qui circulait la chaussée de Haecht au milieu de la nuit. Ou encore les 149 km/h d’un motard, qui roulait, lui, en pleine heure de pointe. "A cette vitesse, il est impossible de s’arrêter devant un obstacle, piéton ou cycliste, sur son chemin. Certains conducteurs prennent la route pour un circuit de Formule 1, ils roulent en ville comme sur une autoroute. Ce sont des comportements à la limite d’être criminels car ces chauffards ne sont pas conscients des risques qu’ils font prendre aux autres."

Une large ligne droite est vue comme une invitation à la vitesse

L’aménagement de la chaussée de Haecht, où les récents contrôles ont été réalisés, peut-il être mis en cause ? Benoît Godart relève en tout cas que la voirie a été refaite il y a une dizaine d’années. A proximité de l’Institut Vias, justement, il y a désormais une bande de bus, ainsi qu’une piste cyclable, la route est droite et donne donc un champ de vision élargi. Mais ne nous y trompons pas, poursuit-il, si les contrôles avaient été effectués sur le boulevard Lambermont ou sur l’avenue de Tervueren, les résultats auraient été similaires. La seule manière de réduire la vitesse excessive passe par des aménagements de voirie (déclarer la zone 30 ne suffit pas) et par une sévérité accrue envers les fous du volant.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK