Les résidents de 220 maisons de repos font travailler leurs méninges

Olympiades culturelles à la maison de repos Jeanne d'Arc, à Tournai.
Olympiades culturelles à la maison de repos Jeanne d'Arc, à Tournai. - © Laurent Dupuis

Les Olympiades culturelles mettent depuis quelques jours de la vie dans plus de 220 maisons de repos francophones, qu'elles soient belges, françaises, suisses...

A la base de ce projet: la start-up française Dynseo. Son idée: mettre en compétition des maisons de repos avec des questions de culture générale sur divers thèmes.

Le concours disponible sur l'application en ligne Dynseo a débuté ce lundi et dure deux semaines.

Parmi les maisons de repos participantes, il y a la résidence Jeanne d'Arc à Tournai.

L'ergothérapeute Pauline Geurts anime chaque jour une dizaine de seniors à l'aide une tablette numérique. "Nous visons plusieurs objectifs en s'inscrivant à ce jeu. Nous faisons travailler la mémoire de nos résidents. Ils pensent parfois qu'ils ne savent plus rien, qu'ils ne servent plus à rien, mais nous voyons qu'ils savent encore beaucoup de choses et qu'ils ont beaucoup à nous apprendre".

Autre objectif: éviter le repli sur soi. "Ce type d'activité permet aux seniors de sortir de leur chambre et de créer du lien social, de discuter avec les autres résidents, de s'entraider..."

Troisième objectif: amener petit à petit les résidents vers les nouvelles technologies et la tablette numérique en particulier. Cela peut être un futur outil de communication avec les familles. 

A la pause-café, Jean, 75 ans, met l'ambiance. "J'adore ces Olympiades culturelles. Dans les maisons, on risque de s'endormir. J'ai des livres dans ma chambre mais je ne prends pas le temps de les lire. Ces Olympiades nous obligent à réveille ce qui s'est endormi là-haut, dans nos têtes. Et puis, il y a une superbe ambiance".

Nelly, 75 ans et toujours aussi pétillante, acquiesce. "Cela nous permet de sortir de nos chambres, de discuter et de nous amuser. Par contre, l'aspect tablette, ce n'est pas ma tasse de thé. Bientôt, nous serons automatisés comme les nouvelles voitures".

Par contre, Philippe, 57 ans et une jambe dans le plâtre, aimerait bien acheter une tablette. "Je compte m'y mettre. Cela a l'air très pratique".

Et Mady, 82 ans? "Ah ça non, moi, les tablettes, ça ne me parle pas du tout".

"Elle, elle préfère les tablettes en chocolat", répond Philippe. 

"C'est vrai, j'aime bien les tablettes en chocolat mais normalement, je ne peux plus", lâche Mady. 

Les résidents rigolent. Mais la pause-café est terminée. Place à la seconde série de questions. Au bout de deux journées de concours, la maison de repos Jeanne d'Arc occupe la 24e place. 

"Si on m'avait écouté, nous serions en tête du classement", s'exclame Jean. 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK