Les réfugiés ont leurs soutiens à Louvain-la-Neuve

Les participants au rassemblement citoyen de ce matin
2 images
Les participants au rassemblement citoyen de ce matin - © B. Schmitz - RTBF

"Refugees welcome" ou "bienvenue aux réfugiés" pour ceux qui ne maitrisent pas la langue de Shakespeare. Le slogan écrit au stift noir et rouge sur un grand calicot blanc interpelle passants et visiteurs matinaux à Louvain-la-Neuve, tout comme les portraits noirs et blancs de réfugiés aux regards vides que portent les participants.

En tout, une quinzaine de personnes ont répondu à l'appel de Daniel Rochat, un particulier sensibilisé par la cause des réfugiés. "Je ne pouvais rester là sans rien faire, alors que nous sommes inondés d'images de détresse et de besoins de ces gens qui viennent simplement chercher un avenir meilleur". L'homme travaille à l'UCL et a donc choisi naturellement Louvain-la-Neuve pour organiser ce rassemblement de soutien.

"Nous avons lancé l'appel via Facebook. Une quarantaine de personnes avaient annoncé leur présence et plusieurs centaines avaient consulté la page", annonce l'organisateur. Finalement, ils sont donc un peu moins à avoir bravé le froid et la fine pluie matinale. "Mais là n'est pas l'essentiel, le but était de montrer que nous sommes solidaires et qu'il est urgent d'agir".

Il s'agit bien d'une démarche citoyenne, a-politique et privée, même si l'UCL avait annoncé soutenir le mouvement. Le but était triple : "montrer notre solidarité avec les migrants, notamment du parc Maximilien, dénoncer les agissements de certains pays européens qui ferment actuellement leurs frontières et fustiger la politique actuelle menée par le gouvernement fédéral". Daniel Rochat avait déjà collaboré au rassemblement citoyen de début d'année "Nous sommes Charlie", organisé à Louvain-la-Neuve après les attentats de Paris. Le rassemblement de ce mercredi a eu lieu entre 8h30 et 9h30 place de l'Université. A priori, l'organisateur ne prévoit pas d'autres actions ou de donner des suites au mouvement dans l'immédiat.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK